Normal view MARC view ISBD view

Caractérisation mécanique et outil d'aide au dimensionnement des collages structuraux / par Sébastien Joannès ; sous la direction de Jacques Renard

Auteur principal : Joannès, Sébastien, 1980-...Auteur secondaire : : Renard, Jacques, 19..-...., enseignant chercheur, Directeur de thèseAuteur secondaire collectivité : École nationale supérieure des mines, Paris, Organisme de soutenancePublication : 2007Description : 1 vol. (230 p.) ; 30 cmClassification : 530Résumé : Ces dernières années, le collage structural est devenu une technique d’assemblage particulièrement prisée par l’industrie des transports. Son développement est néanmoins ralenti par des restrictions sévères et des règles de dimensionnement qui demeurent quelque peu empiriques. Aujourd’hui encore, les méthodes de caractérisation et les outils basés sur la méthode des éléments finis ne sont pas toujours appropriés aux applications industrielles. Ce travail de thèse a consisté à développer une démarche expérimentale et numérique permettant d’envisager un outil d’aide au dimensionnement des collages structuraux. Pour caractériser mécaniquement l’adhésif au sein d’un assemblage, un dispositif expérimental dérivé du système ARCAN est employé. Celui-ci permet de faire varier la direction de chargement tout en conservant un état de contrainte relativement uniforme au sein du joint. S’appuyant sur les observations expérimentales, un modèle de comportement non linéaire basé sur un critère de Drucker-Prager généralisé est alors proposé. Un éclairage particulier sur la morphologie de la microstructure apporte des éléments concernant les mécanismes d’endommagement. Afin de surmonter les contraintes informatiques industrielles (raffinement du maillage, temps CPU, etc.), un outil numérique a été développé. Celui-ci est basé sur la version-p de la méthode des éléments finis qui permet de conserver des maillages industriels avec une description raisonnable des joints collés. Cet outil est apparu assez performant pour détecter les effets de bord sur des maillages grossiers. Ce travail constitue un premier pas vers une prédiction simplifiée de la tenue mécanique des collages structuraux.; In recent years, structural adhesive bonding has become a popular joining method for the transportation industry. Its development is nevertheless hindered by several limitations and by design rules that are still somewhat empirical. Even today, characterisation methods and finite element tools are not always appropriate for industrial applications. This thesis work consisted in developing an experimental and numerical approach to bring help in the design of structural adhesive bonds. For the mechanical characterisation of the adhesive within structural assemblies, a modified experimental ARCAN set up is used. This set up allows varying the loading direction while preserving a relatively uniform state of stress inside the joint. On the basis of experimental observations, a non-linear phenomenological material model based on a generalized Drucker-Prager criterion is proposed. A specific focus on the microstructure morphology brings some information concerning damage mechanisms. To overcome industrial calculation constraints (mesh refinement, CPU time, etc.), an efficient computer tool has also been developed. It is based on the p-version finite element method which allows keeping industrial mesh with a reasonable description of adhesive joints. This computer tool has shown to be reliable and successful to detect edge effects on coarse meshes. This work is a first step to facilitate predicting the fracture of structural adhesive joints..Bibliographie: Bibliographie 110 réf..Thèse : .Sujet - Nom d'actualité : Assemblages collés -- Thèses et écrits académiques ;Matériaux -- Propriétés mécaniques ;Matériaux -- Détérioration -- Thèses et écrits académiques ;Simulation, Méthodes de -- Thèses et écrits académiques ;Éléments finis, Méthode des -- Thèses et écrits académiques Sujet : Modèle Drucker Prager ;Modèle comportement ;Propriété mécanique ;Endommagement ;Assemblage collé ;Méthode élément fini ;Caractérisation ;Dimensionnement ;Collage ;Comportement ;Assemblage collé List(s) this item appears in: Unica Evry
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
Bib. Evry
EMC JOA Sur demande Thèse en ligne EMC JOA
Bib. Paris
EMP 153.924 CCL. TH. 1218 Available Thèse en ligne EMP51439D
Bib. Paris
EMP 153.925 CCL. TH. 1218 Available Thèse en ligne EMP51438D

Bibliographie 110 réf.

Thèse de doctorat Science et génie des matériaux Paris, ENMP 2007

Ces dernières années, le collage structural est devenu une technique d’assemblage particulièrement prisée par l’industrie des transports. Son développement est néanmoins ralenti par des restrictions sévères et des règles de dimensionnement qui demeurent quelque peu empiriques. Aujourd’hui encore, les méthodes de caractérisation et les outils basés sur la méthode des éléments finis ne sont pas toujours appropriés aux applications industrielles. Ce travail de thèse a consisté à développer une démarche expérimentale et numérique permettant d’envisager un outil d’aide au dimensionnement des collages structuraux. Pour caractériser mécaniquement l’adhésif au sein d’un assemblage, un dispositif expérimental dérivé du système ARCAN est employé. Celui-ci permet de faire varier la direction de chargement tout en conservant un état de contrainte relativement uniforme au sein du joint. S’appuyant sur les observations expérimentales, un modèle de comportement non linéaire basé sur un critère de Drucker-Prager généralisé est alors proposé. Un éclairage particulier sur la morphologie de la microstructure apporte des éléments concernant les mécanismes d’endommagement. Afin de surmonter les contraintes informatiques industrielles (raffinement du maillage, temps CPU, etc.), un outil numérique a été développé. Celui-ci est basé sur la version-p de la méthode des éléments finis qui permet de conserver des maillages industriels avec une description raisonnable des joints collés. Cet outil est apparu assez performant pour détecter les effets de bord sur des maillages grossiers. Ce travail constitue un premier pas vers une prédiction simplifiée de la tenue mécanique des collages structuraux.

In recent years, structural adhesive bonding has become a popular joining method for the transportation industry. Its development is nevertheless hindered by several limitations and by design rules that are still somewhat empirical. Even today, characterisation methods and finite element tools are not always appropriate for industrial applications. This thesis work consisted in developing an experimental and numerical approach to bring help in the design of structural adhesive bonds. For the mechanical characterisation of the adhesive within structural assemblies, a modified experimental ARCAN set up is used. This set up allows varying the loading direction while preserving a relatively uniform state of stress inside the joint. On the basis of experimental observations, a non-linear phenomenological material model based on a generalized Drucker-Prager criterion is proposed. A specific focus on the microstructure morphology brings some information concerning damage mechanisms. To overcome industrial calculation constraints (mesh refinement, CPU time, etc.), an efficient computer tool has also been developed. It is based on the p-version finite element method which allows keeping industrial mesh with a reasonable description of adhesive joints. This computer tool has shown to be reliable and successful to detect edge effects on coarse meshes. This work is a first step to facilitate predicting the fracture of structural adhesive joints.

Powered by Koha