Normal view MARC view ISBD view

Modéliser l'expansion des imaginaires en conception : dynamique des imaginaires, ingénierie de stimulation et nouvelles organisations de l'innovation / Laura Le Du ; sous la direction de Pascal Le Masson et de Sophie Hooge et de Dominique Levent et de Lomig Unger

Auteur principal : Le Du, Laura, 1987-...., AuteurAuteur secondaire : : Le Masson, Pascal, 19..-...., professeur en ingénierie et gestion, Directeur de thèse, Membre du jury;Hooge, Sophie, 1982-..., Directeur de thèse, Membre du jury;Levent, Dominique, Directeur de thèse, Membre du jury;Unger, Lomig, Directeur de thèse;Fleury, Cynthia, 1974-...., Président du jury de soutenance;David, Albert, 1960-...., Professeur en Sciences de gestion, Rapporteur de la thèse;Garçon, Anne-Françoise, Rapporteur de la thèseAuteur secondaire collectivité : Université de Recherche Paris Sciences et Lettres, Organisme de soutenance;École doctorale Économie, organisations, société, Nanterre, Ecole doctorale associée à la thèse;Centre de gestion scientifique, Paris, Laboratoire associé à la thèse;École nationale supérieure des mines, Paris, Autre partenaire associé à la thèseLangue :de résumé, Français ; de résumé, Anglais.Publication : 2017Dewey: 306.46Classification : 300Résumé : Il est largement établi que l’innovation industrielle doit tenir compte des imaginaires, qui peuvent provoquer des effets d’engouements ou de rejets. Aussi les concepteurs s’efforcent-ils aujourd’hui d’en tenir compte dans les processus de conception. Une première logique consiste à considérer qu’il existe un imaginaire stable, exogène, qui peut être modélisé ex-ante et qui vient conformer les produits et services à concevoir. Peut-on envisager une seconde logique qui ne ferait pas l’hypothèse de stabilité et éviterait ainsi d’imposer aux concepteurs, comme aux usagers, une forme de fixation et d’enfermement ? La thèse porte sur l’étude de cette seconde logique qui endogénéise les imaginaires pour prendre en compte leur faculté de renouvellement. Elle aborde trois questions : Comment rendre compte de la dynamique de transformation des imaginaires en relation avec l’objet technique innovant ? Quelle ingénierie de stimulation des imaginaires pour nourrir les processus d’innovation ? Et enfin, quels dispositifs de gestion et pilotage managérial pour supporter collectivement une stimulation des imaginaires dans un contexte industriel ?Le travail s’appuie à la fois sur un effort de modélisation et sur un ensemble d’études et d’expériences empiriques conduites dans le domaine de l’automobile. Il aboutit à trois principaux résultats. Premièrement, à partir d’un objet technique concret, le Twizy de Renault, la thèse propose des critères originaux pour caractériser la transformation des imaginaires, grâce à : l’hétérogénéité, le nombre, les tensions et la non-polarisation des imaginaires. Deuxièmement, la thèse propose un modèle théorique de l’expansion des imaginaires par un processus de conception, doté d’une structure de connaissances Lacanienne, redéfinies par l’approche de conception – celles du « réel », du « symbolique » et de « l’imaginaire ». Le modèle permet d’analyser des situations empiriques et de formuler des hypothèses d’actions managériales. Troisièmement, les expérimentations menées sur quatre dispositifs collaboratifs, enrichissent les hypothèses amenées par le modèle théorique. Les travaux montrent ainsi que la générativité des imaginaires proviennent moins de l’injection d’un imaginaire exogène que d’un effort de conception de l’individu mobilisant les substrats réels et symboliques. Il devient donc possible de faire évoluer les imaginaires par des dispositifs de stimulation et de pilotage spécifiques pour obtenir des processus d’innovation à forte générativité.; It is widely established that industrial innovation has to take into account imaginaries which could cause enthusiasme or rejection effects. That is why, nowadays designers consider them in their design processes. The traditionnal approach considers as stable as exogenous imaginaries, which could be shaped ex-ante and conformed new products and services to be designed. Could it be possible to plan a new approach, that would overpass the stability hypothesis, avoiding a kind of fixation and narrow-mindedness for designers or users ?The thesis focuses on this second approach, which endogenizes imaginaries by considering their renewal properties. It tackles three matters: how the transformation of imaginaries could account for the innovative technical object ? What an engineering system to stimulate imaginaries and feed innovation processes ? Lastly, what managerial actions to collectively support a stimulation of imaginaries, in an industrial context ?Thanks to the recent progress in design theory and empirical experiences led in the automotive industry, we could expand a modelisation effort. This work finds out three main results. Firstly, the thesis characterises the imaginaries dynamic transformation from a concrete and original technical object, by new criterias: heterogeneousness, number, tensions and non-polarity of imaginaries. Secondly, the thesis suggests a theoretical modelisation of the imaginaries expansion throughout a design process made of a knowledge structure with three logics hanging on together, based on the Lacanian approach and redefined by the design way: “real”, “symbolic” and “imaginary”. The thesis shows how to analyse empirical dynamics and set out managerial hypothesis in order to expand imaginaries. Thirdly, the experimentations led on four collective organisations of imaginaries, chosen for their complementarity, confirm, enrich and precise the hypothesis suggested by the theoretical model. It shows that the generativity of imaginaries is directly connected with their diversity and dynamism. Their transformation comes less from the injection of exogenous imaginaries than from a design effort combining with real, symbolic, and available substrates. Thanks to that, it is possible now to create an evolution on imaginaries through a stimulation organisation and a specific management to obtain strong generativity innovation processes..Thèse : .Sujet - Nom d'actualité : Imaginaire (philosophie) -- Thèses et écrits académiques ;Innovations technologiques -- Thèses et écrits académiques ;Créativité en technologie -- Thèses et écrits académiques ;Conception technique -- Thèses et écrits académiques ;Gestion -- Thèses et écrits académiques Ressource en ligneAccès au texte intégral | Accès en ligne | Accès en ligne
Current location Call number Status Date due Barcode
En ligne
https://pastel.archives-ouvertes.fr/tel-01692434 Available

Titre provenant de l'écran-titre

Ecole(s) Doctorale(s) : École doctorale Économie, organisations, société (Nanterre)

Partenaire(s) de recherche : Centre de gestion scientifique (Paris) (Laboratoire), École nationale supérieure des mines (Paris) (Établissement de préparation de la thèse)

Autre(s) contribution(s) : Cynthia Fleury (Président du jury) ; Pascal Le Masson, Sophie Hooge, Dominique Levent (Membre(s) du jury) ; Albert David, Anne-Françoise Garçon (Rapporteur(s))

Thèse de doctorat Sciences de gestion Paris Sciences et Lettres 2017

Il est largement établi que l’innovation industrielle doit tenir compte des imaginaires, qui peuvent provoquer des effets d’engouements ou de rejets. Aussi les concepteurs s’efforcent-ils aujourd’hui d’en tenir compte dans les processus de conception. Une première logique consiste à considérer qu’il existe un imaginaire stable, exogène, qui peut être modélisé ex-ante et qui vient conformer les produits et services à concevoir. Peut-on envisager une seconde logique qui ne ferait pas l’hypothèse de stabilité et éviterait ainsi d’imposer aux concepteurs, comme aux usagers, une forme de fixation et d’enfermement ? La thèse porte sur l’étude de cette seconde logique qui endogénéise les imaginaires pour prendre en compte leur faculté de renouvellement. Elle aborde trois questions : Comment rendre compte de la dynamique de transformation des imaginaires en relation avec l’objet technique innovant ? Quelle ingénierie de stimulation des imaginaires pour nourrir les processus d’innovation ? Et enfin, quels dispositifs de gestion et pilotage managérial pour supporter collectivement une stimulation des imaginaires dans un contexte industriel ?Le travail s’appuie à la fois sur un effort de modélisation et sur un ensemble d’études et d’expériences empiriques conduites dans le domaine de l’automobile. Il aboutit à trois principaux résultats. Premièrement, à partir d’un objet technique concret, le Twizy de Renault, la thèse propose des critères originaux pour caractériser la transformation des imaginaires, grâce à : l’hétérogénéité, le nombre, les tensions et la non-polarisation des imaginaires. Deuxièmement, la thèse propose un modèle théorique de l’expansion des imaginaires par un processus de conception, doté d’une structure de connaissances Lacanienne, redéfinies par l’approche de conception – celles du « réel », du « symbolique » et de « l’imaginaire ». Le modèle permet d’analyser des situations empiriques et de formuler des hypothèses d’actions managériales. Troisièmement, les expérimentations menées sur quatre dispositifs collaboratifs, enrichissent les hypothèses amenées par le modèle théorique. Les travaux montrent ainsi que la générativité des imaginaires proviennent moins de l’injection d’un imaginaire exogène que d’un effort de conception de l’individu mobilisant les substrats réels et symboliques. Il devient donc possible de faire évoluer les imaginaires par des dispositifs de stimulation et de pilotage spécifiques pour obtenir des processus d’innovation à forte générativité.

It is widely established that industrial innovation has to take into account imaginaries which could cause enthusiasme or rejection effects. That is why, nowadays designers consider them in their design processes. The traditionnal approach considers as stable as exogenous imaginaries, which could be shaped ex-ante and conformed new products and services to be designed. Could it be possible to plan a new approach, that would overpass the stability hypothesis, avoiding a kind of fixation and narrow-mindedness for designers or users ?The thesis focuses on this second approach, which endogenizes imaginaries by considering their renewal properties. It tackles three matters: how the transformation of imaginaries could account for the innovative technical object ? What an engineering system to stimulate imaginaries and feed innovation processes ? Lastly, what managerial actions to collectively support a stimulation of imaginaries, in an industrial context ?Thanks to the recent progress in design theory and empirical experiences led in the automotive industry, we could expand a modelisation effort. This work finds out three main results. Firstly, the thesis characterises the imaginaries dynamic transformation from a concrete and original technical object, by new criterias: heterogeneousness, number, tensions and non-polarity of imaginaries. Secondly, the thesis suggests a theoretical modelisation of the imaginaries expansion throughout a design process made of a knowledge structure with three logics hanging on together, based on the Lacanian approach and redefined by the design way: “real”, “symbolic” and “imaginary”. The thesis shows how to analyse empirical dynamics and set out managerial hypothesis in order to expand imaginaries. Thirdly, the experimentations led on four collective organisations of imaginaries, chosen for their complementarity, confirm, enrich and precise the hypothesis suggested by the theoretical model. It shows that the generativity of imaginaries is directly connected with their diversity and dynamism. Their transformation comes less from the injection of exogenous imaginaries than from a design effort combining with real, symbolic, and available substrates. Thanks to that, it is possible now to create an evolution on imaginaries through a stimulation organisation and a specific management to obtain strong generativity innovation processes.

Configuration requise : un logiciel capable de lire un fichier au format : PDF

Powered by Koha