Normal view MARC view ISBD view

Evolution du régime de mobilité interne dans l'ingénierie automobile : conditions d'émergence et modes de gestion / Maud Guy-Coquille ; sous la direction de Jean-Claude Sardas et de Cédric Dalmasso

Auteur principal : Guy-Coquille, Maud, 1985-....Auteur secondaire : : Sardas, Jean-Claude, Directeur de thèse, Membre du jury;Dalmasso, Cédric, Directeur de thèse, Membre du jury;Schmidt, Géraldine, Président du jury de soutenance;Midler, Christophe, 1953-...., Rapporteur de la thèse;Cadin, Loïc, Rapporteur de la thèse;Stahl, Thierry, Membre du juryAuteur secondaire collectivité : Université de Recherche Paris Sciences et Lettres, Organisme de soutenance;Ecole doctorale Economie, organisations, société, Nanterre, Ecole doctorale associée à la thèse;Centre de gestion scientifique, Paris, Laboratoire associé à la thèse;École nationale supérieure des mines, Paris, Autre partenaire associé à la thèsePublication : 2016Dewey: 658.001Classification : 650Résumé : Les changements environnementaux de ces trente dernières années, impliquant un dynamisme et une flexibilité accrue des organisations et des individus, ont conduit à faire évoluer la notion de mobilité interne. Autant la littérature que le discours des entreprises partent du postulat que les nouvelles formes et enjeux de mobilité sont mutuellement profitables aux entreprises et aux individus. Cette thèse vient questionner ce postulat, en prenant le cas de l’ingénierie,dans lequel ces nouvelles exigences de flexibilité posent des problèmes spécifiques en lien avec les caractéristiques contextuelles et structurelles de ce secteur. Elle amène à s’interroger sur le régime de mobilité qui serait soutenable dans un environnement d’ingénierie.Cette recherche prend place au sein d’une direction de l’ingénierie d’un constructeur automobile français et questionne la volonté de l’entreprise de déployer une nouvelle politique de mobilité. Dans un premier temps,la thèse caractérise et discute l’intention d’évolution du nouveau régime de mobilitéinterne. Puis, elle observe la mise en oeuvre de quatre évolutions liées à la gestion des mobilités, portant sur l’introduction de nouvelles formes de mobilité, de nouveaux acteurs et processus. La thèse vient ensuite questionner la cohérence entre ces evolutions et les attentes des individus en termes dedéveloppement de carrière, puis s’interroge sur la pertinence et la faisabilité de cette évolution du point de vue de la contingence vis-à-vis de l’activité et du contexte. Enfin, elle propose un outil d’accompagnement des mobilités à destination des managers.; The environmental changes of the last thirties years imply more dynamism and flexibility, has led to an evolution of the notion of internal mobility. The literature as well the discourse from the companies express that the new forms and issues are mutually profitable to the companies and actors. This thesis questions this postulate, through the case of engineering, in which this new requirements of flexibility pose some specific problems, linked to the contextual and structural characteristics of this sector. It brings some interrogations about the kind of mobility system tenable in the engineering environment.This research takes place in the engineering department of a French automotivemanufacturer and questions the will of the company to deploy a new internal mobility policy. First, the thesis examines and discusses the intent of evolution. Then, it notices four main evolutions linked to internal mobility policy, which are the introduction of new forms of mobility, new actors and process. It questions the coherence between theses evolutions and the expectations of individuals in terms of career development, and then, examines the pertinence and feasibility of this evolution from the point of view of the context and activity specificities. Finally, the thesis proposes a management tool to support of mobility process by the managers..Thèse : .Sujet - Nom d'actualité : Mobilité professionnelle -- Thèses et écrits académiques ;Plan de carrière -- Thèses et écrits académiques ;Ingénierie -- Personnel -- Direction -- Thèses et écrits académiques ;Entreprises -- Réorganisation
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
En ligne
http://theses.fr/2016PSLEM087 Exclu du prêt Thèse confidentielle jusqu'au 15 avril 2021.

Titre provenant de l'écran-titre

Thèse confidentielle jusqu'au 15 avril 2021. Thèse soumise à l'embargo de l'auteur jusqu'au 15 avril 2021

Ecole(s) Doctorale(s) : Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre)

Partenaire(s) de recherche : Centre de gestion scientifique (Paris) (Laboratoire), École nationale supérieure des mines (Paris) (établissement de préparation de la thèse)

Autre(s) contribution(s) : Géraldine Schmidt (Président du jury) ; Jean-Claude Sardas, Cédric Dalmasso, Thierry Stahl (Membre(s) du jury) ; Christophe Midler, Loïc Cadin (Rapporteur(s))

Thèse de doctorat Sciences de gestion Paris Sciences et Lettres 2016

Les changements environnementaux de ces trente dernières années, impliquant un dynamisme et une flexibilité accrue des organisations et des individus, ont conduit à faire évoluer la notion de mobilité interne. Autant la littérature que le discours des entreprises partent du postulat que les nouvelles formes et enjeux de mobilité sont mutuellement profitables aux entreprises et aux individus. Cette thèse vient questionner ce postulat, en prenant le cas de l’ingénierie,dans lequel ces nouvelles exigences de flexibilité posent des problèmes spécifiques en lien avec les caractéristiques contextuelles et structurelles de ce secteur. Elle amène à s’interroger sur le régime de mobilité qui serait soutenable dans un environnement d’ingénierie.Cette recherche prend place au sein d’une direction de l’ingénierie d’un constructeur automobile français et questionne la volonté de l’entreprise de déployer une nouvelle politique de mobilité. Dans un premier temps,la thèse caractérise et discute l’intention d’évolution du nouveau régime de mobilitéinterne. Puis, elle observe la mise en oeuvre de quatre évolutions liées à la gestion des mobilités, portant sur l’introduction de nouvelles formes de mobilité, de nouveaux acteurs et processus. La thèse vient ensuite questionner la cohérence entre ces evolutions et les attentes des individus en termes dedéveloppement de carrière, puis s’interroge sur la pertinence et la faisabilité de cette évolution du point de vue de la contingence vis-à-vis de l’activité et du contexte. Enfin, elle propose un outil d’accompagnement des mobilités à destination des managers.

The environmental changes of the last thirties years imply more dynamism and flexibility, has led to an evolution of the notion of internal mobility. The literature as well the discourse from the companies express that the new forms and issues are mutually profitable to the companies and actors. This thesis questions this postulate, through the case of engineering, in which this new requirements of flexibility pose some specific problems, linked to the contextual and structural characteristics of this sector. It brings some interrogations about the kind of mobility system tenable in the engineering environment.This research takes place in the engineering department of a French automotivemanufacturer and questions the will of the company to deploy a new internal mobility policy. First, the thesis examines and discusses the intent of evolution. Then, it notices four main evolutions linked to internal mobility policy, which are the introduction of new forms of mobility, new actors and process. It questions the coherence between theses evolutions and the expectations of individuals in terms of career development, and then, examines the pertinence and feasibility of this evolution from the point of view of the context and activity specificities. Finally, the thesis proposes a management tool to support of mobility process by the managers.

Configuration requise : un logiciel capable de lire un fichier au format : PDF

Powered by Koha