Normal view MARC view ISBD view

Innover pour décider : Modéliser et expérimenter l'ambidextrie décisionnelle pour gérer les métabolismes de l'organisation innovante / Mario Le Glatin ; sous la direction de Benoît Weil et de Pascal Le Masson

Auteur principal : Le Glatin, Mario, 1990-...., AuteurAuteur secondaire : : Weil, Benoît, Directeur de thèse;Le Masson, Pascal, 19..-...., professeur en ingénierie et gestion, Directeur de thèse;Lenfle, Sylvain, Président du jury de soutenance, Rapporteur de la thèse;Hölzle, Katharina, Rapporteur de la thèse;Möslein, Kathrin M., Membre du jury;Sommer, Svenja, 1975-...., Membre du jury;Rouge-Carrassat, Thierry, Membre du juryAuteur secondaire collectivité : Université de Recherche Paris Sciences et Lettres, Organisme de soutenance;École doctorale Économie, organisations, société, Nanterre, Ecole doctorale associée à la thèse;Centre de gestion scientifique, Paris, Laboratoire associé à la thèse;École nationale supérieure des mines, Paris, Autre partenaire associé à la thèseLangue :de résumé, Français ; de résumé, Anglais.Publication : 2018Dewey: 658.402Classification : 650Résumé : Il est devenu courant de développer une organisation ambidextre dans une entreprise pour garantir un avantage compétitif dans son environnement. Cette perspective trouve ses racines dans le modèle de James March (1991) ayant la vocation de soutenir l'apprentissage organisationnel par des mécanismes adaptatifs entre agents. Ce modèle ancré dans la tradition du problem-solving propose une approche comportementaliste palliant les biais et heuristiques de la rationalité limitée. Par opposition avec les modèles de la littérature étudiant l’équilibrage entre les activités d’exploration et d’exploitation (ambidextrie), nous démontrons que l’exploration peut être plus générative si elle utilise les contraintes d’exploitation comme connaissances préalables à la génération de concepts. Ceux-là reposent sur un conditionnement positif par les paramètres des processus décisionnels contribuant à l’exploitation. De nouvelles situations décisionnelles sont ainsi conçues plutôt que de se contenter d’une traditionnelle sélection des explorations. Ce modèle –ambidextrie décisionnelle – permet de réaliser des projets capables d’explorer des conditions dépassant les limites et performances de l’exploitation. Une recherche intervention chez Zodiac Aerospace permet de rendre compte de ce nouveau modèle. Il étend ainsi la notion d’ambidextrie organisationnelle dans l’inconnu, plus adaptée au management et gouvernance de l’innovation, tout en précisant la gestion des métabolismes organisationnels nécessaires aux changements des organisations dans un conglomérat de PMEs.; It is now common knowledge to develop an ambidextrous organization in a firm to guarantee a competitive advantage in its environment. Such perspective is rooted in James March’s model (1991) whose purpose is to sustain organizational learning through adaptive mechanisms between agents. This model anchored in the tradition of problem-solving offers a behavioural approach coping with biases and heuristics of bounded rationality. In contrast, with literature models studying the balance between exploration and exploitation activities (ambidexterity), we demonstrate how exploration can be more generative if it uses exploitation constraints as prior knowledge to generate concepts. These rely on positively conditioning them by decision-making parameters contributing to exploitation. New decision situations are designed instead of traditionally selecting explorations. This model - decisional ambidexterity-allows building up projects capable of exploring conditions overcoming limitations and performances of exploitation. A collaborative research conducted at Zodiac Aerospace allowed revealing such new model. It extends organizational ambidexterity into the unknown, more adapted to innovation management & governance, whilst precising how to drive organization metabolisms inducing change among participating organizations in a conglomerate of SMEs..Thèse : .Sujet - Nom d'actualité : Organisation de l'entreprise -- Thèses et écrits académiques ;Changement organisationnel -- Thèses et écrits académiques ;Prise de décision -- Thèses et écrits académiques ;Projet d'entreprise -- Thèses et écrits académiques Ressource en ligneAccès au texte intégral | Accès en ligne | Accès en ligne
Current location Call number Status Date due Barcode
En ligne
https://pastel.archives-ouvertes.fr/tel-02276754 Available

Titre provenant de l'écran-titre

Ecole(s) Doctorale(s) : École doctorale Économie, organisations, société (Nanterre)

Partenaire(s) de recherche : Centre de gestion scientifique (Paris) (Laboratoire), École nationale supérieure des mines (Paris) (établissement de préparation de la thèse)

Autre(s) contribution(s) : Sylvain Lenfle (Président du jury) ; Kathrin M. Möslein, Svenja Sommer, Thierry Rouge-Carrassat (Membre(s) du jury) ; Sylvain Lenfle, Katharina Hölzle (Rapporteur(s))

Thèse de doctorat Sciences de gestion Paris Sciences et Lettres 2018

Il est devenu courant de développer une organisation ambidextre dans une entreprise pour garantir un avantage compétitif dans son environnement. Cette perspective trouve ses racines dans le modèle de James March (1991) ayant la vocation de soutenir l'apprentissage organisationnel par des mécanismes adaptatifs entre agents. Ce modèle ancré dans la tradition du problem-solving propose une approche comportementaliste palliant les biais et heuristiques de la rationalité limitée. Par opposition avec les modèles de la littérature étudiant l’équilibrage entre les activités d’exploration et d’exploitation (ambidextrie), nous démontrons que l’exploration peut être plus générative si elle utilise les contraintes d’exploitation comme connaissances préalables à la génération de concepts. Ceux-là reposent sur un conditionnement positif par les paramètres des processus décisionnels contribuant à l’exploitation. De nouvelles situations décisionnelles sont ainsi conçues plutôt que de se contenter d’une traditionnelle sélection des explorations. Ce modèle –ambidextrie décisionnelle – permet de réaliser des projets capables d’explorer des conditions dépassant les limites et performances de l’exploitation. Une recherche intervention chez Zodiac Aerospace permet de rendre compte de ce nouveau modèle. Il étend ainsi la notion d’ambidextrie organisationnelle dans l’inconnu, plus adaptée au management et gouvernance de l’innovation, tout en précisant la gestion des métabolismes organisationnels nécessaires aux changements des organisations dans un conglomérat de PMEs.

It is now common knowledge to develop an ambidextrous organization in a firm to guarantee a competitive advantage in its environment. Such perspective is rooted in James March’s model (1991) whose purpose is to sustain organizational learning through adaptive mechanisms between agents. This model anchored in the tradition of problem-solving offers a behavioural approach coping with biases and heuristics of bounded rationality. In contrast, with literature models studying the balance between exploration and exploitation activities (ambidexterity), we demonstrate how exploration can be more generative if it uses exploitation constraints as prior knowledge to generate concepts. These rely on positively conditioning them by decision-making parameters contributing to exploitation. New decision situations are designed instead of traditionally selecting explorations. This model - decisional ambidexterity-allows building up projects capable of exploring conditions overcoming limitations and performances of exploitation. A collaborative research conducted at Zodiac Aerospace allowed revealing such new model. It extends organizational ambidexterity into the unknown, more adapted to innovation management & governance, whilst precising how to drive organization metabolisms inducing change among participating organizations in a conglomerate of SMEs.

Configuration requise : un logiciel capable de lire un fichier au format : PDF

Powered by Koha