Normal view MARC view ISBD view

Aérogels à base de cellulose : propriétés et production sous forme de billes / Lucile Druel ; sous la direction de Tatiana Budtova [[Ressource électronique]]

Auteur principal : Druel, Lucile, 1992-...., 070Co-auteur : Budtova, Tatiana, 1963-..., 727, 555;Salmén, Lennart, 956;Smirnova, Irina, 958;Sixta, Herbert, 958;Grohens, Yves, 555Co-auteur collectivité : Université de Recherche Paris Sciences et Lettres, 295;École doctorale Sciences fondamentales et appliquées, Nice, 996;Centre de mise en forme des matériaux, Sophia Antipolis, Alpes-Maritimes, 981;École nationale supérieure des mines, Paris, 985Publication :Dewey: 620.11Résumé : Les aérogels sont des matériaux ultra-poreux et nanostructurés aux possibilités d’applications variées. Une nouvelle génération d’aérogels à base de polysaccharides est aujourd’hui en plein essor : les bio-aérogels. Ils sont particulièrement prometteurs pour leur respect de l'environnement et leur biocompatibilité. De nos jours, la production de bio-aérogels sous forme de monolithes est maîtrisée. Pour optimiser leur procédé de fabrication et pour répondre à des besoins spécifiques d'applications (pharmaceutiques, alimentaire, absorption ou adsorption, etc), les aérogels doivent avoir la forme de particules. Ce travail était focalisé sur la préparation et caractérisation de billes d’aérogels à base de cellulose et a été réalisé dans le cadre du projet Européen « Nanohybrids ». Deux objectifs principaux ont été atteints. Le premier était la préparation et la compréhension des propriétés de nouveaux matériaux, tout en diminuant leurs coûts de production. Deux types de matériaux poreux ont été produits et étudiés : • Des xérogels à base de cellulose (en évitant le séchage sous CO2 supercritique), avec des propriétés comparables à celles de leurs homologues aérogels (densité autour de 0,12 g cm-3 et surface spécifique jusqu'à 300 m² g-1). • Des aérogels à base de pâte à papier. L'influence de chaque composant de la pâte (cellulose, hémicellulose, lignine) et de leur teneur sur la structure et les propriétés des aérogels a été évaluée. Le deuxième objectif était le développement de méthodes de mise en forme d'aérogels de cellulose sous forme de billes de différentes tailles. Deux techniques ont été appliquées avec succès : • Le "JetCutting" : des billes d’aérogels à base de cellulose et de pâte à papier, de taille variant de centaines de micromètres à quelques millimètres, dissout dans deux types solvants (NaOH-eau et liquides ioniques) ont été obtenus. • L'émulsification : des particules d’aérogels de cellulose d’une dizaine de micromètres ont été préparé par le développement d'une nouvelle méthode d'émulsification-coagulation.; Aerogels are ultra-porous and nanostructured materials with a wide range of applications. Bio-aerogels is a new generation of polysaccharide-based aerogels. These fast developing materials are particularly promising for their environmental friendliness and biocompatibility. Nowadays, the production of bio-aerogels in the form of monoliths is mastered. To optimize their manufacturing process and to meet specific application needs (pharmaceutical, food, absorption or adsorption, etc.), aerogels must be in the form of particles. This work focused on the preparation and characterization of cellulose aerogel beads and was conducted in the framework of the European project "Nanohybrids". Two main objectives were achieved. The first was the preparation and understanding of the properties of new materials while reducing their production costs. Two types of porous materials were produced and studied: • Cellulose-based xerogels (obviating drying under supercritical CO2), with properties comparable to those of their aerogel counterparts (density around 0.12 g cm-3 and specific surface area up to 300 m² g-1). • Pulp-based aerogels. The influence of each pulp component (cellulose, hemicellulose, lignin) and their content on the structure and properties of aerogels was assessed. The second objective was the development of methods for shaping cellulose aerogels into beads of different sizes. Two techniques were successfully applied: • JetCutting: aerogel beads based on cellulose and pulps, varying in size from hundreds of micrometres to a few millimetres, dissolved in two types of solvents (NaOH-water and ionic liquids) were obtained. • Emulsification: cellulose aerogel particles of about few tens of micrometres were prepared by the development of a new method of emulsification-coagulation..Ressource en ligneAccès en ligne | Accès en ligne | Accès en ligne
Current location Call number Status Date due Barcode
En ligne
https://pastel.archives-ouvertes.fr/tel-02434794 Available

Titre provenant de l'écran-titre

Ecole(s) Doctorale(s) : École doctorale Sciences fondamentales et appliquées (Nice)

Partenaire(s) de recherche : Centre de Mise en Forme des Matériaux (Laboratoire), École nationale supérieure des mines (Paris) (établissement de préparation de la thèse)

Autre(s) contribution(s) : Lennart Salmén (Président du jury) ; Tatiana Budtova, Yves Grohens (Membre(s) du jury) ; Irina Smirnova, Herbert Sixta (Rapporteur(s))

Les aérogels sont des matériaux ultra-poreux et nanostructurés aux possibilités d’applications variées. Une nouvelle génération d’aérogels à base de polysaccharides est aujourd’hui en plein essor : les bio-aérogels. Ils sont particulièrement prometteurs pour leur respect de l'environnement et leur biocompatibilité. De nos jours, la production de bio-aérogels sous forme de monolithes est maîtrisée. Pour optimiser leur procédé de fabrication et pour répondre à des besoins spécifiques d'applications (pharmaceutiques, alimentaire, absorption ou adsorption, etc), les aérogels doivent avoir la forme de particules. Ce travail était focalisé sur la préparation et caractérisation de billes d’aérogels à base de cellulose et a été réalisé dans le cadre du projet Européen « Nanohybrids ». Deux objectifs principaux ont été atteints. Le premier était la préparation et la compréhension des propriétés de nouveaux matériaux, tout en diminuant leurs coûts de production. Deux types de matériaux poreux ont été produits et étudiés : • Des xérogels à base de cellulose (en évitant le séchage sous CO2 supercritique), avec des propriétés comparables à celles de leurs homologues aérogels (densité autour de 0,12 g cm-3 et surface spécifique jusqu'à 300 m² g-1). • Des aérogels à base de pâte à papier. L'influence de chaque composant de la pâte (cellulose, hémicellulose, lignine) et de leur teneur sur la structure et les propriétés des aérogels a été évaluée. Le deuxième objectif était le développement de méthodes de mise en forme d'aérogels de cellulose sous forme de billes de différentes tailles. Deux techniques ont été appliquées avec succès : • Le "JetCutting" : des billes d’aérogels à base de cellulose et de pâte à papier, de taille variant de centaines de micromètres à quelques millimètres, dissout dans deux types solvants (NaOH-eau et liquides ioniques) ont été obtenus. • L'émulsification : des particules d’aérogels de cellulose d’une dizaine de micromètres ont été préparé par le développement d'une nouvelle méthode d'émulsification-coagulation.

Aerogels are ultra-porous and nanostructured materials with a wide range of applications. Bio-aerogels is a new generation of polysaccharide-based aerogels. These fast developing materials are particularly promising for their environmental friendliness and biocompatibility. Nowadays, the production of bio-aerogels in the form of monoliths is mastered. To optimize their manufacturing process and to meet specific application needs (pharmaceutical, food, absorption or adsorption, etc.), aerogels must be in the form of particles. This work focused on the preparation and characterization of cellulose aerogel beads and was conducted in the framework of the European project "Nanohybrids". Two main objectives were achieved. The first was the preparation and understanding of the properties of new materials while reducing their production costs. Two types of porous materials were produced and studied: • Cellulose-based xerogels (obviating drying under supercritical CO2), with properties comparable to those of their aerogel counterparts (density around 0.12 g cm-3 and specific surface area up to 300 m² g-1). • Pulp-based aerogels. The influence of each pulp component (cellulose, hemicellulose, lignin) and their content on the structure and properties of aerogels was assessed. The second objective was the development of methods for shaping cellulose aerogels into beads of different sizes. Two techniques were successfully applied: • JetCutting: aerogel beads based on cellulose and pulps, varying in size from hundreds of micrometres to a few millimetres, dissolved in two types of solvents (NaOH-water and ionic liquids) were obtained. • Emulsification: cellulose aerogel particles of about few tens of micrometres were prepared by the development of a new method of emulsification-coagulation.

Configuration requise : un logiciel capable de lire un fichier au format : PDF

Powered by Koha