Normal view MARC view ISBD view

L'absence de fluidité entre la macro-économie et la méso-économie / Christian Potier ; sous la direction de Jean-Claude Moisdon

Auteur principal : Potier, ChristianAuteur secondaire : : Moisdon, Jean-Claude, Directeur de thèseAuteur secondaire collectivité : École nationale supérieure des mines, Paris, Organisme de soutenance;Centre de gestion scientifique, Paris, Organisme de soutenancePublication :1992Description : 1 vol. (pagination multiple) : ill. ; 30 cmClassification : 4052 ; 001.D.01.A.18 ; 650Résumé : En macroéconomie, les agrégats et leur taux de croissance jouent un rôle prépondérant. En économie sectorielle, on transpose aisément leur définition. Les agrégats ont des propriétés naturelles d'activité liées à leur définition : la somme des agrégats des branches ou des produits, est égale à l'agrégat macroéconomique. Pour les taux de croissance des agrégats, une relation de cohérence analogue existe, par somme pondérées. Ces invariances aux changements de nomenclature sont désignées par le terme de fluidité entre la macroéconomie et la mésoéconomie. Pour la prospective, il convient de vérifier la fluidité des variables endogènes aux modèles, c'est à dire leur invariance aux changements de nomenclature. C'est ce qui est étudié, pour quelques modèles linéaires tels que: le tei, la régression, le modèle multicritère linéaire centre réduit, la programmation linéaire. On conclut que la fluidité est peu fréquente pour les simulations prospectives.; In macro-economics, aggregates and their growth rates play a majr part in the reasoning and the construction of most other economic variables. In meso-economics and in sectorial economics, the definition of aggregates, growth rates and variables is easily transposed. Aggregates possess natural properties of additiveness in connection with their definition : the sum of the branch or product aggregates equals the macroeconomic aggregate. as concerns the growth rates of aggregates, a similar relation of consistency exists, using weighted sums. This invariance to the change of nomenclature is called fluidity between macro-economics and meso-economics. When aggregates, growth rates or economic variables are no longer real data, in other words obtained by investigations in the past, one deals with variables simulated by complex mathematical models. The latter require to verify the fluidity of endogenous variables, i.e. their invariance to the change of nomenclature. this is studied for some linear models such as : tei, regression, linear multicriteria model and linear programming. the simpler example of ratios is also examined. this lead to the conclusion that fluidity is rare for prospective simulations..Thèse : .Sujet - Nom d'actualité : Macroéconomie -- Thèses et écrits académiques ;Modèles théoriques -- Thèses et écrits académiques Sujet : Simulation ;Modèle économique ;Economie ;Modèle mathématique ;Prospective ;Macroéconomie Sujet Catégorie : ECONOMIE-FINANCES-GESTION
Current location Call number Status Date due Barcode
Bib. Paris
EMP 141.655 CCL.TH.728 Available EMP32628D
Bib. Paris
EMP 141.656 CCL.TH.728 Checked out 31/12/2020 EMP32629D

Publication autorisée par le jury

Thèse de doctorat Ingénierie et Gestion ENSMP 1992

En macroéconomie, les agrégats et leur taux de croissance jouent un rôle prépondérant. En économie sectorielle, on transpose aisément leur définition. Les agrégats ont des propriétés naturelles d'activité liées à leur définition : la somme des agrégats des branches ou des produits, est égale à l'agrégat macroéconomique. Pour les taux de croissance des agrégats, une relation de cohérence analogue existe, par somme pondérées. Ces invariances aux changements de nomenclature sont désignées par le terme de fluidité entre la macroéconomie et la mésoéconomie. Pour la prospective, il convient de vérifier la fluidité des variables endogènes aux modèles, c'est à dire leur invariance aux changements de nomenclature. C'est ce qui est étudié, pour quelques modèles linéaires tels que: le tei, la régression, le modèle multicritère linéaire centre réduit, la programmation linéaire. On conclut que la fluidité est peu fréquente pour les simulations prospectives.

In macro-economics, aggregates and their growth rates play a majr part in the reasoning and the construction of most other economic variables. In meso-economics and in sectorial economics, the definition of aggregates, growth rates and variables is easily transposed. Aggregates possess natural properties of additiveness in connection with their definition : the sum of the branch or product aggregates equals the macroeconomic aggregate. as concerns the growth rates of aggregates, a similar relation of consistency exists, using weighted sums. This invariance to the change of nomenclature is called fluidity between macro-economics and meso-economics. When aggregates, growth rates or economic variables are no longer real data, in other words obtained by investigations in the past, one deals with variables simulated by complex mathematical models. The latter require to verify the fluidity of endogenous variables, i.e. their invariance to the change of nomenclature. this is studied for some linear models such as : tei, regression, linear multicriteria model and linear programming. the simpler example of ratios is also examined. this lead to the conclusion that fluidity is rare for prospective simulations.

Powered by Koha