Normal view MARC view ISBD view

Re-engineering de l'entreprise et systèmes ouverts [] / Groupe HEC [Direction de la recherche] ; Bruno Lemaire

Auteur principal collectivité : Groupe HEC, Jouy-en-Josas, Yvelines, Direction de la recherche, Auteur secondaire : : Lemaire, Bruno, 1945-...., économiste, Publication :Jouy-en-Josas : Groupe HEC, Paris : Chambre de commerce et d'industrie, 1994Description : 1 vol. (23-V f.) ; 30 cmISBN : 2-85418-516-1.Résumé : Les nouvelles technologies de l'information, et en particulier l'avancée des réseaux, locaux ou étendus, ainsi que la transformation, la mutation des entreprises, à l'intérieur d'un monde lui-même changeant de façon explosive sont au cœur des préoccupations et des stratégies de développement, parfois même de survie, de nombreux chefs d'entreprise. Dans cet article, le fil directeur des réflexions et suggestions émises à ce sujet sera le point de vue "client". Les technologies de l'information, et le "reengeneering" des entreprises ne sont en effet que des moyens, qui doivent être mis au service du client, donc de l'entreprise, et non des fins en soi. Banalité : peut être pas. Si ce qui est bon pour le client est bon pour l'entreprise, l'inverse n'est pas toujours vrai. L'émergence des systèmes ouverts est inéluctable, non pas tant du fait de l'introduction toujours accélérée de nouvelles technologies -- point de vue mécaniste, scientiste ou technologique -- mais du fait de la modification du "terrain de jeu", de l'environnement socio-économique, de la place retrouvée de l'individu, et des règles d'alliance des entreprises elles-mêmes. Les entreprises se "régénèrent" en repensant leurs métiers, se fédèrent en réseaux, communiquent de plus en plus avec l'amont, leurs fournisseurs, et l'aval, leurs clients, en échangeant informations, savoir-faire et modules technologiques. Il est impensable qu'un seul "standard" -- qu'il soit matériel, applicatif ou logiciel -- s'impose, même s'il est vital que ces différents systèmes communiquent entre eux de façon aussi transparente que possible. Comment imaginer que le rapprochement, ou la fusion , de deux entreprises, réalisés pour des raisons économiques, financières ou commerciales diverses, puissent être remis en question pour des problèmes de "tuyauterie" ou d'intendance informationnelle. Dans notre monde perturbé, imprévisible, presque chaotique, au milieu d'une accélération technologique sans précédent, l'entreprise nouvelle cherche sa voie. Une des rares certitudes, c'est la place nouvelle que va y jouer le double I, l'Individu Informé, dans cette nouvelle donne. L'individu, qu'il soit client, producteur ou citoyen, ne pourra plus être tenu comme quantité négligeable, mais aura un rôle primordial comme consommacteur (consommateur-acteur). L'information, elle-aussi, sera vitale, à la fois pour mieux comprendre les besoins du client-roi, mais aussi pour mieux permettre à l'entreprise nouvelle, neuronale, de travailler en réseau en intégrant des fournisseurs, ses sous-traitants, ses entreprises-clientes. Deux approches complémentaires permettent d'aller au delà de ce constat : le reengeneering de l'entreprise, et l'implantation et le développement des systèmes ouverts. Trois thèmes seront donc abordés : mutation de l'entreprise et de son environnement : les 4 types d'entreprises ; les pistes de transformation de l'entreprise : le reengeneering ; le rôle stratégique des systèmes d'information : systèmes ouverts et client-serveur..Bibliographie: Notes bibliogr..Sujet - Nom d'actualité : Réingénierie organisationnelle Sujet : Technologie information ;Stratégie entreprise ;Système ouvert ;Système information ;Environnement entreprise ;Organisation entreprise ;Entreprise ;Performance Sujet Catégorie : ENTREPRISE-GESTION-PRODUCTION
Current location Call number Status Date due Barcode
Bib. Paris
EMP C 149 (516) Available EMP24248D

Notes bibliogr.

Les nouvelles technologies de l'information, et en particulier l'avancée des réseaux, locaux ou étendus, ainsi que la transformation, la mutation des entreprises, à l'intérieur d'un monde lui-même changeant de façon explosive sont au cœur des préoccupations et des stratégies de développement, parfois même de survie, de nombreux chefs d'entreprise. Dans cet article, le fil directeur des réflexions et suggestions émises à ce sujet sera le point de vue "client". Les technologies de l'information, et le "reengeneering" des entreprises ne sont en effet que des moyens, qui doivent être mis au service du client, donc de l'entreprise, et non des fins en soi. Banalité : peut être pas. Si ce qui est bon pour le client est bon pour l'entreprise, l'inverse n'est pas toujours vrai. L'émergence des systèmes ouverts est inéluctable, non pas tant du fait de l'introduction toujours accélérée de nouvelles technologies -- point de vue mécaniste, scientiste ou technologique -- mais du fait de la modification du "terrain de jeu", de l'environnement socio-économique, de la place retrouvée de l'individu, et des règles d'alliance des entreprises elles-mêmes. Les entreprises se "régénèrent" en repensant leurs métiers, se fédèrent en réseaux, communiquent de plus en plus avec l'amont, leurs fournisseurs, et l'aval, leurs clients, en échangeant informations, savoir-faire et modules technologiques. Il est impensable qu'un seul "standard" -- qu'il soit matériel, applicatif ou logiciel -- s'impose, même s'il est vital que ces différents systèmes communiquent entre eux de façon aussi transparente que possible. Comment imaginer que le rapprochement, ou la fusion , de deux entreprises, réalisés pour des raisons économiques, financières ou commerciales diverses, puissent être remis en question pour des problèmes de "tuyauterie" ou d'intendance informationnelle. Dans notre monde perturbé, imprévisible, presque chaotique, au milieu d'une accélération technologique sans précédent, l'entreprise nouvelle cherche sa voie. Une des rares certitudes, c'est la place nouvelle que va y jouer le double I, l'Individu Informé, dans cette nouvelle donne. L'individu, qu'il soit client, producteur ou citoyen, ne pourra plus être tenu comme quantité négligeable, mais aura un rôle primordial comme consommacteur (consommateur-acteur). L'information, elle-aussi, sera vitale, à la fois pour mieux comprendre les besoins du client-roi, mais aussi pour mieux permettre à l'entreprise nouvelle, neuronale, de travailler en réseau en intégrant des fournisseurs, ses sous-traitants, ses entreprises-clientes. Deux approches complémentaires permettent d'aller au delà de ce constat : le reengeneering de l'entreprise, et l'implantation et le développement des systèmes ouverts. Trois thèmes seront donc abordés : mutation de l'entreprise et de son environnement : les 4 types d'entreprises ; les pistes de transformation de l'entreprise : le reengeneering ; le rôle stratégique des systèmes d'information : systèmes ouverts et client-serveur.

Powered by Koha