Normal view MARC view ISBD view

Aide à la conception de l'éclairage naturel dans la phase d'esquisse architecturale et son impact sur l'énergetique du bâtiment / Ljubica Mudri ; sous la direction de Albert Dupagne

Auteur principal : Mudri, LjubicaAuteur secondaire : : Dupagne, Albert, Directeur de thèseAuteur secondaire collectivité : École nationale supérieure des mines, Paris, Organisme de soutenance;Centre d'énergétique, Paris, Sophia Antipolis, Alpes-Maritimes, Organisme de soutenancePublication : 1996Description : 1 vol. (288 p.) : ill. en noir et en coul. ; 30 cmClassification : 001.d.14.i.02.d_001.d.14.a.01 ; 620Résumé : L'énergie électrique, utilisée pour l'éclairage, représente une part importante de la consommation d'énergie totale. Des prises de lumière du jour bien étudiée peuvent diminuer considérablement cette consommation. Or, le concept de prise de lumière du jour est déterminé très tôt dans la conception architecturale, il est donc nécessaire pour aider la création de ce concept de s’insérer très tôt dans la conception, dans la phase d'esquisse. Le problème principal provient du caractère imprécis de l'esquisse, qui rend inopérants les outils d’évaluation existants, du problème d'insertion en temps réel de la conception et des différences de langage entre ingénieurs et architectes. Notre travail a consisté à concevoir un système permettant le traitement des données imprécises de l'esquisse en utilisant les techniques des sous-ensembles flous. Ces techniques autorisent un traitement des objets imprécis pour déterminer un résultat relativement aux intentions de l'architecte. En outre, la nécessité de demeurer dans le temps de la conception nous a interdit l'utilisation des techniques classiques de simulation pour les calculs d’éclairage. Nous avons préféré préparer les simulations à partir d'une structure de cas prédéfinis. Nous avons alors utilisé les techniques de réseaux de neurones pour conserver les données et réaliser des approximations satisfaisantes de cas non simules. Notre méthode s'organise autour d'une structure d'indices permettant des évaluations successives de l'esquisse dans la conception. Certains indices, dits de base, expriment les fréquences des répartitions des éclairements et des luminances sur les zones des parois internes des locaux dans les périodes demandées par l'architecte, ce qui permettrait également de calculer l’énergie électrique nécessaire comme appoint. Enfin, une méthode pour définir des indices spécifiques, proches des notions qualitatives et des langages propres aux architectes, est proposée, à partir des indices de base et d'autres critères spécifiques, pour évaluer les esquisses en fonction des intentions des architectes.Bibliographie: Bibliogr. p. [277-288], 96 réf..Thèse : .Sujet - Nom d'actualité : Éclairage naturel -- Thèses et écrits académiques ;Génie civil -- Thèses et écrits académiques Sujet : Bâtiment ;Eclairage naturel ;Conception architecturale ;Logique floue ;Réseau neuronal ;Modélisation ;Energie électrique Sujet Catégorie : GENIE CIVIL/ENERGIE
Current location Call number Status Date due Barcode
Bib. Fontainebleau
EMP 145.089 CCL.TH.867 En numérisation EMP52308D
Bib. Paris
EMP 145.090 CCL.TH.868 Available EMP52309D

Bibliogr. p. [277-288], 96 réf.

Thèse de doctorat Énergétique ENSMP 1996

L'énergie électrique, utilisée pour l'éclairage, représente une part importante de la consommation d'énergie totale. Des prises de lumière du jour bien étudiée peuvent diminuer considérablement cette consommation. Or, le concept de prise de lumière du jour est déterminé très tôt dans la conception architecturale, il est donc nécessaire pour aider la création de ce concept de s’insérer très tôt dans la conception, dans la phase d'esquisse. Le problème principal provient du caractère imprécis de l'esquisse, qui rend inopérants les outils d’évaluation existants, du problème d'insertion en temps réel de la conception et des différences de langage entre ingénieurs et architectes. Notre travail a consisté à concevoir un système permettant le traitement des données imprécises de l'esquisse en utilisant les techniques des sous-ensembles flous. Ces techniques autorisent un traitement des objets imprécis pour déterminer un résultat relativement aux intentions de l'architecte. En outre, la nécessité de demeurer dans le temps de la conception nous a interdit l'utilisation des techniques classiques de simulation pour les calculs d’éclairage. Nous avons préféré préparer les simulations à partir d'une structure de cas prédéfinis. Nous avons alors utilisé les techniques de réseaux de neurones pour conserver les données et réaliser des approximations satisfaisantes de cas non simules. Notre méthode s'organise autour d'une structure d'indices permettant des évaluations successives de l'esquisse dans la conception. Certains indices, dits de base, expriment les fréquences des répartitions des éclairements et des luminances sur les zones des parois internes des locaux dans les périodes demandées par l'architecte, ce qui permettrait également de calculer l’énergie électrique nécessaire comme appoint. Enfin, une méthode pour définir des indices spécifiques, proches des notions qualitatives et des langages propres aux architectes, est proposée, à partir des indices de base et d'autres critères spécifiques, pour évaluer les esquisses en fonction des intentions des architectes

Powered by Koha