Normal view MARC view ISBD view

Justification de la tenue en service en milieu primaire rep d'un acier martensitique à durcissement structural / Jean-Marc Cloué ; sous la dir. de Éric Andrieu

Auteur principal : Cloué, Jean-MarcAuteur secondaire : : Andrieu, Eric, 1957-...., docteur en métallurgie, Directeur de thèseAuteur secondaire collectivité : École nationale supérieure des mines, Paris, Organisme de soutenance;ENSMP MAT, Centre des matériaux, Evry, Essonne, Organisme de soutenancePublication : 1998Description : 1 vol. (221 p.) : ill. en noir. ; 30 cmClassification : 001.D.11_001.E.02 ; 500 ; 600Résumé : Le développement d'un nouvel assemblage de combustible nucléaire pour réacteur à eau pressurisée, a conduit à étudier de façon approfondie la métallurgie et le comportement en service de l'acier inoxydable martensitique à durcissement structural z 3 cnda 13-08. Ce travail s'est intéressé plus particulièrement aux phénomènes de vieillissement thermique et de fragilisation par l’hydrogène. Dans chaque cas, l’étude, par des essais mécaniques et examens microstructuraux, a tout d'abord mis en évidence les phénomènes, puis établi leurs conditions d'apparition et enfin, déterminé leurs conséquences sur les propriétés d'emploi de l'alliage. Les résultats acquis montrent qu'un maintien de longue durée dans la plage de températures 300-450\c conduit à un durcissement intense de l'acier. Cette augmentation de dureté s'effectue selon quatre étapes distinctes, et procède au départ, par une demixtion de la phase martensitique. Il est mis en évidence que l'application d'une contrainte accélère ce processus de vieillissement. Ceci entraîne, outre une augmentation des propriétés de résistance, un décalage important de la température de transition ductile-fragile. L'acier est sensible à l’hydrogène en milieu gazeux et aqueux. Une faible quantité d’hydrogène dissous réduit fortement la ductilité et affecte les propriétés de résistance et de plasticité. Il est montré cependant, qu'en présence d’hydrogène, la fragilité n’apparaît sur des feuillards, que dans des conditions d'essai très sévères (essais de traction lente), et se caractérise par du quasi-clivage. Le cycle de traitement de revenu influe également sur le comportement de l'acier. La quantification des phénomènes étudiés a permis, dans certains cas, de constituer des modèles physiques et phénoménologiques. Ces modèles sont explicites..Bibliographie: 131 réf..Thèse : .Sujet - Nom d'actualité : Acier martensitique -- Thèses et écrits académiques ;Acier inoxydable -- Thèses et écrits académiques ;Métallurgie physique -- Thèses et écrits académiques Sujet : Vieillissement thermique ;Transition ductile fragile ;Réacteur nucléaire ;Réacteur eau pressurisée ;Métallurgie physique ;Corrosion ;Contrainte ;Acier inoxydable Sujet Catégorie : MATERIAUX
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
Bib. Paris
EMP 147.607 CCL.TH.937 En numérisation A ne pas massicoter - 2nd envoi num. EMP46247D
Bib. Paris
EMP 147.608 CCL.TH.937 En numérisation 1er envoi numérisation. lot 5 EMP46246D

131 réf.

Thèse de doctorat Sciences et Génie des Matériaux ENSMP 1998

Le développement d'un nouvel assemblage de combustible nucléaire pour réacteur à eau pressurisée, a conduit à étudier de façon approfondie la métallurgie et le comportement en service de l'acier inoxydable martensitique à durcissement structural z 3 cnda 13-08. Ce travail s'est intéressé plus particulièrement aux phénomènes de vieillissement thermique et de fragilisation par l’hydrogène. Dans chaque cas, l’étude, par des essais mécaniques et examens microstructuraux, a tout d'abord mis en évidence les phénomènes, puis établi leurs conditions d'apparition et enfin, déterminé leurs conséquences sur les propriétés d'emploi de l'alliage. Les résultats acquis montrent qu'un maintien de longue durée dans la plage de températures 300-450\c conduit à un durcissement intense de l'acier. Cette augmentation de dureté s'effectue selon quatre étapes distinctes, et procède au départ, par une demixtion de la phase martensitique. Il est mis en évidence que l'application d'une contrainte accélère ce processus de vieillissement. Ceci entraîne, outre une augmentation des propriétés de résistance, un décalage important de la température de transition ductile-fragile. L'acier est sensible à l’hydrogène en milieu gazeux et aqueux. Une faible quantité d’hydrogène dissous réduit fortement la ductilité et affecte les propriétés de résistance et de plasticité. Il est montré cependant, qu'en présence d’hydrogène, la fragilité n’apparaît sur des feuillards, que dans des conditions d'essai très sévères (essais de traction lente), et se caractérise par du quasi-clivage. Le cycle de traitement de revenu influe également sur le comportement de l'acier. La quantification des phénomènes étudiés a permis, dans certains cas, de constituer des modèles physiques et phénoménologiques. Ces modèles sont explicites.

Powered by Koha