Normal view MARC view ISBD view

Influence de la structure moléculaire sur la cinétique de cristallisation de polypropylènes en écoulement de cisaillement / par Catherine Duplay ; sous la direction de Bernard Monasse

Auteur principal : Duplay, CatherineAuteur secondaire : : Monasse, Bernard, 1951-...., Directeur de thèseAuteur secondaire collectivité : École nationale supérieure des mines, Paris, Organisme de soutenancePublication : 2001Description : 1 vol. (180 f.) ; 30 cmClassification : 530Résumé : Ce travail apporte des éléments nouveaux permettant une meilleure compréhension du comportement du polypropylène dans les procédés de transformation et de l'influence de sa nature sur l'organisation finale de la structure cristalline du matériau. L'originalité de cette étude réside dans le fait qu'elle s'est spécifiquement orientée vers l'influence de la structure moléculaire du polypropylène sur la cinétique de croissance en présence d'un écoulement de cisaillement. Ainsi, 51 polypropylènes de structure moléculaire différente, tels que des homopolymères Ziegler-Natta et métallocènes et des copolymères statistiques éthylène-propylène, ont été étudiés en cristallisation statique et sous cisaillement. Cette étude a montré que la phase cristalline qui croît en présence de cisaillement est la phase monoclinique α, comme en condition statique. D'autre part, la vitesse de croissance constante au cours du cisaillement, est fortement accrue en présence de l'écoulement. Une analyse mécanique autour de la fibre nous permet de conclure sur le rôle prépondérant de la déformation et du phénomène de relaxation dans la cinétique de croissance sous cisaillement. De plus, la vitesse de croissance, indépendante de la masse molaire en condition statique, croît fortement sous cisaillement; une excellente corrélation a été obtenue avec la masse molaire moyenne en poids. En revanche la présence de défauts de structures tels que stéréo- ou régio-irrégularités ou comonomère, entraîne une diminution de la vitesse de croissance aussi bien en condition statique que sous cisaillement.Bibliographie: Bibliogr. 182 réf..Thèse : .Sujet - Nom d'actualité : Polypropylène -- Thèses et écrits académiques ;Écoulement cisaillé -- Thèses et écrits académiques ;Cristallisation -- Thèses et écrits académiques ;Structure moléculaire -- Thèses et écrits académiques Sujet : Propène polymère ;Polypropylène ;Ecoulement ;Cristallisation ;Cisaillement ;Cinétique ;Cinétique ;Cisaillement ;Cristallisation ;Polymère ;Structure cristalline ;Structure moléculaire Sujet Catégorie : MATERIAUX
Current location Call number Status Date due Barcode
Bib. Paris
EMP 149.535 CCL.TH.1015 Available EMP58776D
Sophia Antipolis
EMS T-CEMEF-0230 Sur demande EMS T-CEMEF-0230

Publication autorisée par le jury

Bibliogr. 182 réf.

Thèse de doctorat Sciences et génie des matériaux Paris, ENMP 2001

Ce travail apporte des éléments nouveaux permettant une meilleure compréhension du comportement du polypropylène dans les procédés de transformation et de l'influence de sa nature sur l'organisation finale de la structure cristalline du matériau. L'originalité de cette étude réside dans le fait qu'elle s'est spécifiquement orientée vers l'influence de la structure moléculaire du polypropylène sur la cinétique de croissance en présence d'un écoulement de cisaillement. Ainsi, 51 polypropylènes de structure moléculaire différente, tels que des homopolymères Ziegler-Natta et métallocènes et des copolymères statistiques éthylène-propylène, ont été étudiés en cristallisation statique et sous cisaillement. Cette étude a montré que la phase cristalline qui croît en présence de cisaillement est la phase monoclinique α, comme en condition statique. D'autre part, la vitesse de croissance constante au cours du cisaillement, est fortement accrue en présence de l'écoulement. Une analyse mécanique autour de la fibre nous permet de conclure sur le rôle prépondérant de la déformation et du phénomène de relaxation dans la cinétique de croissance sous cisaillement. De plus, la vitesse de croissance, indépendante de la masse molaire en condition statique, croît fortement sous cisaillement; une excellente corrélation a été obtenue avec la masse molaire moyenne en poids. En revanche la présence de défauts de structures tels que stéréo- ou régio-irrégularités ou comonomère, entraîne une diminution de la vitesse de croissance aussi bien en condition statique que sous cisaillement

Powered by Koha