Normal view MARC view ISBD view

Aide au placement d'applications de traitement du signal sur machines parallèles multi-SPDM. Rencontre de la parallélisation automatique et de la programmation par contraintes / Nicolas Museux ; sous la direction de François Irigoin

Auteur principal : Museux, NicolasAuteur secondaire : : Irigoin, François, Directeur de thèseAuteur secondaire collectivité : École nationale supérieure des mines, Paris, Organisme de soutenancePublication :2001Description : 1 vol. (208 f.) ; 30 cmClassification : 004 ; 620Résumé : La puissance de calcul des ordinateurs toujours croissarite et leur architecture toujours plus complexe ouvrent de nouveaux horizons en matière de développement d'algorithmes de calculs scientifiques. La recherche d'une parfaite adéquation entre une application et son architecture cible est loin d'être simplifiée lorsqu'il s'agit de systèmes embarqués, exigeant généralement de courts temps de réponse, et contraints par les ressources de calcul de la machine (CPU, mémoires, etc). Cette recherche d'adéquation est reconnue être un problème NP-complet et hautement combinatoire. Paradoxalement les délais de développement accordés sont de plus en plus courts, de façon à accroître la réactivité face au marché. Par conséquent, bénéficier d'outils d'aide au développement dès la conception des algorithmes et/ou des machines est primordial. Dans cette optique, THALES RESEARCH TECHNOLOGY - FRANCE (ex-Laboratoire Central de Recherches de Thomson-CSF) et le Centre de Recherche en Informatique, de l'École des Mines de Paris, ont proposé dès 1995 une méthode de placement automatique d'applications de traitement du signal systématique reposant sur la modélisation concurrente et la programmation par contraintes : PLC ø. Le contexte applicatif et architectural était alors idéalisé puisqu'il s'agissait d'en étudier la faisabilité. Cette thèse a eu pour ambition d'étendre ce contexte en prenant en compte des algorithmes et des architectures récls plus complexes. De ce fait, les extensions du domaine applicatif effec-tuées, la modélisation d'une architecture multi-SPMD et une étude formelle sur la détection des :communications dépendantes du placement ont été étudiées dans ce document..Bibliographie: Bibliogr. 123 réf..Thèse : .Sujet - Nom d'actualité : Programmation par contraintes -- Thèses et écrits académiques ;Algorithmes -- Thèses et écrits académiques ;Parallélisme (informatique) -- Thèses et écrits académiques ;Partitionnement de graphes -- Thèses et écrits académiques Sujet : TEMPS REEL ;ORDONNANCEMENT ;Multiprocesseur ;Parallélisation ;Traitement parallèle ;Programmation par contraintes ;Tiling Sujet Catégorie : H-LOGICIEL ;INFORMATIQUE-INTELLIGENCE ARTIFICIELLE
Current location Call number Status Date due Barcode
Bib. Paris
EMP 149.693 CCL.TH.1022 En numérisation EMP58898D
Bib. Paris
EMP 150.200 CCL.TH.1022 Available EMP58899D
Centre de recherche en informatique
01 MUS Sur demande CRI05022D

Publication autorisée par le jury

Bibliogr. 123 réf.

Thèse de doctorat Informatique temps réel, robotique et automatique Paris, ENMP 2001

La puissance de calcul des ordinateurs toujours croissarite et leur architecture toujours plus complexe ouvrent de nouveaux horizons en matière de développement d'algorithmes de calculs scientifiques. La recherche d'une parfaite adéquation entre une application et son architecture cible est loin d'être simplifiée lorsqu'il s'agit de systèmes embarqués, exigeant généralement de courts temps de réponse, et contraints par les ressources de calcul de la machine (CPU, mémoires, etc). Cette recherche d'adéquation est reconnue être un problème NP-complet et hautement combinatoire. Paradoxalement les délais de développement accordés sont de plus en plus courts, de façon à accroître la réactivité face au marché. Par conséquent, bénéficier d'outils d'aide au développement dès la conception des algorithmes et/ou des machines est primordial. Dans cette optique, THALES RESEARCH TECHNOLOGY - FRANCE (ex-Laboratoire Central de Recherches de Thomson-CSF) et le Centre de Recherche en Informatique, de l'École des Mines de Paris, ont proposé dès 1995 une méthode de placement automatique d'applications de traitement du signal systématique reposant sur la modélisation concurrente et la programmation par contraintes : PLC ø. Le contexte applicatif et architectural était alors idéalisé puisqu'il s'agissait d'en étudier la faisabilité. Cette thèse a eu pour ambition d'étendre ce contexte en prenant en compte des algorithmes et des architectures récls plus complexes. De ce fait, les extensions du domaine applicatif effec-tuées, la modélisation d'une architecture multi-SPMD et une étude formelle sur la détection des :communications dépendantes du placement ont été étudiées dans ce document.

Powered by Koha

//]]>