Normal view MARC view ISBD view

Etude de mélanges de cellulose dans des solutions aqueuses de soude [Texte imprimé] / par Cédric Roy ; sous la direction de Patrick Navard

Auteur principal : Roy, Cédric, AuteurAuteur secondaire : : Navard, Patrick, 1953-...., Directeur de thèseAuteur secondaire collectivité : École nationale supérieure des mines, Paris, Organisme de soutenancePublication :[S.l.] : [s.n.], 2002Description : 1 vol. (213 f.) ; 30 cmRésumé : La mise en solution et la mise en forme de la cellulose sont deux thèmes d'exploration scientifique intense, souvent à des fins industrielles. Parmi les solvants de la cellulose connus, les solutions aqueuses de soude représentent une solution d'avenir, moins polluante. L'aspect scientifique de notre travail concernait la structure, la dissolution et la structuration de la cellulose dans des mélanges 9% soude/eau. D'abord, le diagramme de phases des solutions soude/eau a été construit. Le système soude/eau à basse température est formé d'hydrates de soude cristallins et de glace, et d'eau amorphe non cristallisable même à-60ʿC. La structure des mélanges cellulose/soude/eau a été proposée en fonction du type de cellulose (microcristalline et pâte de bois). Dans les deux cas, deux à trois groupes hydroxyles par unité glucopyranose sont occupés par les hydrates de soude. L'écoulement et la gélification des systèmes cellulose/soude/eau ont été étudiés. Ces mélanges ont les propriétés de suspensions. La gélification a lieu à chaque température, et elle est plus rapide quand la température est plus élevée. L'aspect industriel concernait l'étude d'un nouveau procédé de fabrication d'éponges synthétiques, par traitement de cellulose dans la soude selon un cycle temps/température complexe. L'objectif était de comprendre les phénomènes physico-chimiques qui ont lieu lors de la phase de " congélation " à -18ʿC, essentielle pour obtenir des produits finis avec de bonnes propriétés mécaniques. Nous avons mis en évidence une structuration importante lors des différentes étapes de fabrication, avec une gélification des mélanges à 0ʿC, et surtout un phénomène de séparation de phases à -18ʿC. Ce phénomène entrâîne une cristallisation, responsable des propriétés des produits finis, et il est le " moteur " du procédé..Bibliographie: Bibliogr. 104 réf..Thèse : .Sujet : Structure cristalline ;Soude ;Solution aqueuse ;Propriété rhéologique ;Cellulose ;Calorimétrie différentielle ;Calorimétrie différentielle ;Cellulose ;Rhéologie ;Solution aqueuse ;Soude ;Structure cristalline Ressource en ligneAccès en ligne
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
Bib. Paris
EMP 150.029 CCL.TH.1039 Available Thèse en ligne EMP58871D
Bib. Paris
EMP 150.030 CCL.TH.1039 Available Thèse en ligne EMP58872D
Sophia Antipolis
EMS T-CEMEF-251 Sur demande Thèse en ligne EMS T-CEMEF-251

Thèse : 2002ENMP1043

Publication autorisée par le jury

Bibliogr. 104 réf.

Thèse de doctorat Physique, science des matériaux, rhéologie Paris, ENMP 2002

La mise en solution et la mise en forme de la cellulose sont deux thèmes d'exploration scientifique intense, souvent à des fins industrielles. Parmi les solvants de la cellulose connus, les solutions aqueuses de soude représentent une solution d'avenir, moins polluante. L'aspect scientifique de notre travail concernait la structure, la dissolution et la structuration de la cellulose dans des mélanges 9% soude/eau. D'abord, le diagramme de phases des solutions soude/eau a été construit. Le système soude/eau à basse température est formé d'hydrates de soude cristallins et de glace, et d'eau amorphe non cristallisable même à-60ʿC. La structure des mélanges cellulose/soude/eau a été proposée en fonction du type de cellulose (microcristalline et pâte de bois). Dans les deux cas, deux à trois groupes hydroxyles par unité glucopyranose sont occupés par les hydrates de soude. L'écoulement et la gélification des systèmes cellulose/soude/eau ont été étudiés. Ces mélanges ont les propriétés de suspensions. La gélification a lieu à chaque température, et elle est plus rapide quand la température est plus élevée. L'aspect industriel concernait l'étude d'un nouveau procédé de fabrication d'éponges synthétiques, par traitement de cellulose dans la soude selon un cycle temps/température complexe. L'objectif était de comprendre les phénomènes physico-chimiques qui ont lieu lors de la phase de " congélation " à -18ʿC, essentielle pour obtenir des produits finis avec de bonnes propriétés mécaniques. Nous avons mis en évidence une structuration importante lors des différentes étapes de fabrication, avec une gélification des mélanges à 0ʿC, et surtout un phénomène de séparation de phases à -18ʿC. Ce phénomène entrâîne une cristallisation, responsable des propriétés des produits finis, et il est le " moteur " du procédé.

Powered by Koha