Normal view MARC view ISBD view

Nature et origine des granites peralumineux à cordiérite et des roches associées [] : exemples des granitoïdes du Massif armoricain (France) : pétrologie et géochimie / Y. Georget

Auteur principal : Georget, Yvon, 1956-....Auteur secondaire collectivité : , Organisme de soutenancePublication : Rennes : Centre armoricain d'étude structurale des socles, 1986, 35-Rennes : Impr. du CAESSDescription : 1 vol. (250 p.) : ill., cartes ; 30 cmISBN : 2-905532-08-4.Dewey: 552.4Résumé : Cette étude porte sur les granites à cordiérite et sur leurs relations avec - (I) les granitoïdes à 2 micas et (2) les enclaves "basiques" associées. Les objets géologiques choisis sont principalement les massifs hercyniens circonscrits de Huelgoat (340 ± 9 Ma) et de Brignogan-Plouescat (292 ± 15 Ma) et plus accessoirement le massif de Ste Anne d'Auray (376 ± 19 Ma) et le batholite Mancellien (=560 ± 20 Ma). Elle a pour buts : 1 - de définir les relations entre les granitoïdes peralumineux à biotite-muscovite et à biotite-cordiérite. 2 - de déterminer les mécanismes de fractionnement de ces granitoîdes. 3 - de discuter la signification du magmatisme "basique" associé. 4 - de proposer un modèle pétrogénétique pour l'ensemble de ces granitoîdes à cordiérite. Les principaux résultats obtenus sont de 2 ordres : - Ceux d'ordre régional : - (1) Le massif de Huelgoat peut désormais être considéré comme un exemple d'intrusions indépendantes à bords francs juxtaposées ; la chronologie relative étant I - granite à 2 micas de La Feuillée et 2 - granite à cordiérite de Huelgoat et du Cloître (Le Cloître étant en enclave dans Huelgoat). - (2) Le massif de Brignogan - Plouescat représente l'une des intrusions hercyniennes les plus récentes et démontre l'importance des événements crustaux tardi-hercyniens souvent sous-estimés dans le Massif Armoricain ; y est associé un important magmatisme "basique" à caractère magnésien et potassique. - Ceux d'ordre général : - (1) La différence fondamentale entre les granites à biotite-muscovite et à biotite-cordiérite est à rechercher dans leurs caractères physiques de mise en place (P - T - H20 - f02). - (2) Pour tous ces granitoïdes, le mécanisme commun de fractionnement est la cristallisation fractionnée ; les taux de fractionnement requis, bien que variables, restent toujours très faibles (≤20%). - (3) Le magmatisme "basique" associé à ces granitoïdes, représenté par les enclaves microgrenues sombres, est fort divers. Ces enclaves sont toujours des mélanges plus ou moins prononcés entre des magmas basiques et le granite hôte qui les contient. - 4) Tous ces granitoïdes proviennent de la fusion crustale de métasédiments alumineux en faciès granulite (résidu principalement composé de biotite, plagioclase et grenat). Les taux de fusion nécessaires sont toujours élevés (F > 50%). Régionalement, le meilleur candidat pour cette source est le briovérien "profond". Cependant, on ne peut exclure une contamination des produits de fusion par des magmas "basiques" ; ne serait ce que pour expliquer les bas rapports initiaux du strontium de ces granitoïdes (ISr = 0,707). - (5) La production simultanée des magmas acides et "basiques" ne semble pouvoir être engendrée que par des phénomènes géologiques de grande ampleur tels que des grands cisaillements intracrustaux.Bibliographie: Bibliogr. p. 164-176. Résumé.Thèse : .Sujet - Nom d'actualité : Cordiérite -- France -- Armoricain, Massif (France) -- Thèses et écrits académiques ;Granitoi͏̈des -- France -- Armoricain, Massif (France) -- Thèses et écrits académiques ;Intrusions (géologie) Sujet : Classification ;Massif Armoricain ;France ;Orogénie cadomienne ;Orogénie hercynienne ;Analyse activation neutronique ;Rb Sr ;Datation ;Sr87 sr86 ;Strontium, isotope ;Terre rare ;Analyse élément trace ;Analyse majeurs ;Croûte terrestre ;Fusion partielle ;Cristallisation fractionnée ;Genèse ;Assimilation magmatique ;Magma basique ;Enclave roche ;Granitoïde ;Granite cordiérite ;Granite deux micas ;Gravimétrie ;Géochronologie ;Géochimie ;Roche ignée ;Pétrologie Sujet Catégorie : ROCHES CRISTALLINES
Current location Call number Status Date due Barcode
Bib. Fontainebleau
Magasin
EMF 536(9) Available

Bibliogr. p. 164-176. Résumé

Texte remanié de Thèse de doctorat Géologie Rennes 1 1986

Cette étude porte sur les granites à cordiérite et sur leurs relations avec - (I) les granitoïdes à 2 micas et (2) les enclaves "basiques" associées. Les objets géologiques choisis sont principalement les massifs hercyniens circonscrits de Huelgoat (340 ± 9 Ma) et de Brignogan-Plouescat (292 ± 15 Ma) et plus accessoirement le massif de Ste Anne d'Auray (376 ± 19 Ma) et le batholite Mancellien (=560 ± 20 Ma). Elle a pour buts : 1 - de définir les relations entre les granitoïdes peralumineux à biotite-muscovite et à biotite-cordiérite. 2 - de déterminer les mécanismes de fractionnement de ces granitoîdes. 3 - de discuter la signification du magmatisme "basique" associé. 4 - de proposer un modèle pétrogénétique pour l'ensemble de ces granitoîdes à cordiérite. Les principaux résultats obtenus sont de 2 ordres : - Ceux d'ordre régional : - (1) Le massif de Huelgoat peut désormais être considéré comme un exemple d'intrusions indépendantes à bords francs juxtaposées ; la chronologie relative étant I - granite à 2 micas de La Feuillée et 2 - granite à cordiérite de Huelgoat et du Cloître (Le Cloître étant en enclave dans Huelgoat). - (2) Le massif de Brignogan - Plouescat représente l'une des intrusions hercyniennes les plus récentes et démontre l'importance des événements crustaux tardi-hercyniens souvent sous-estimés dans le Massif Armoricain ; y est associé un important magmatisme "basique" à caractère magnésien et potassique. - Ceux d'ordre général : - (1) La différence fondamentale entre les granites à biotite-muscovite et à biotite-cordiérite est à rechercher dans leurs caractères physiques de mise en place (P - T - H20 - f02). - (2) Pour tous ces granitoïdes, le mécanisme commun de fractionnement est la cristallisation fractionnée ; les taux de fractionnement requis, bien que variables, restent toujours très faibles (≤20%). - (3) Le magmatisme "basique" associé à ces granitoïdes, représenté par les enclaves microgrenues sombres, est fort divers. Ces enclaves sont toujours des mélanges plus ou moins prononcés entre des magmas basiques et le granite hôte qui les contient. - 4) Tous ces granitoïdes proviennent de la fusion crustale de métasédiments alumineux en faciès granulite (résidu principalement composé de biotite, plagioclase et grenat). Les taux de fusion nécessaires sont toujours élevés (F > 50%). Régionalement, le meilleur candidat pour cette source est le briovérien "profond". Cependant, on ne peut exclure une contamination des produits de fusion par des magmas "basiques" ; ne serait ce que pour expliquer les bas rapports initiaux du strontium de ces granitoïdes (ISr = 0,707). - (5) La production simultanée des magmas acides et "basiques" ne semble pouvoir être engendrée que par des phénomènes géologiques de grande ampleur tels que des grands cisaillements intracrustaux

Powered by Koha