Normal view MARC view ISBD view

Injection dans les réservoirs magmatiques [] : contraintes pétrologiques : (massifs de Fort La Latte et de Saint Brieuc, Bretagne Nord) et modélisation analogique / Erwan Hallot

Auteur principal : Hallot, ErwanAuteur secondaire collectivité : , Organisme de soutenancePublication : Rennes : Géosciences Rennes, 1993Description : 1 vol. (CCCXV p.) : ill. ; 30 cmISBN : 2-905532-49-1.Dewey: 350 ; 550.72Résumé : Le phénomène de mélange magmatique est étudié à l'aide d'une double approche pétrologique et analogique. L'injection d'un nouveau magma dans un réservoir magmatique qui nous intéresse ici, représente le stade initial de mise en contact de deux magmas contemporains et contrôle les possibilités ultérieures d'homogénéisation. L'étude pétrologique porte sur deux intrusions cadomiennes du Nord du Massif Armoricain : (a) l'Intrusion de Coëtmieux-Fort La Latte (ICFL) présente une grande variété de structures syn-plutoniques (filons, enclaves microgrenues) alors que (b) l'Intrusion de Saint-Brieuc (ISB) est essentiellement constituée de produits hybrides. Afin de prolonger les études antérieures sur l'injection (a) en trois dimensions dans des fluides newtoniens et (b) en deux dimensions (cellules de Hele Shaw) dans un milieu non-newtonien viscoplastique, des expériences analogiques d'injection d'eau dans un fluide non-newtonien viscoplastique (suspension d'argile) ont été réalisées dans un dispositif tridimensionnel. Les domaines d'existence des différents phénomènes et régimes d'écoulement en sont déduits. Ils permettent de cerner les conditions de formation des structures géologiques notamment lorsqu'elles sont planes. En conclusion, (a) dans l'ICFL la plupart des structures syn-plutoniques (y compris les enclaves) ont pu se former alors que le pluton avait atteint son site de cristallisation alors que (b) dans l'ISB, les interactions ont été plus précoces (plus haute température) et l'hybridation a eu lieu au cours de l'ascension du magma.Bibliographie: Bibliogr. p. CCLXXXV-CCC. Résumé.Thèse : .Sujet - Nom d'actualité : Pétrologie structurale -- Modèles mathématiques -- Thèses et écrits académiques ;Intrusions (géologie) -- France -- Coëtmieux (Côtes-d'Armor) -- Thèses et écrits académiques ;Intrusions (géologie) -- France -- Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) -- Thèses et écrits académiques ;Roches ignées -- France -- Bretagne (France ; nord) -- Thèses et écrits académiques Sujet : Roche métaplutonique ;Rhéologie ;Protérozoïque supérieur ;Modélisation ;Magma ;Elastoviscoplasticité ;Dynamique fluide ;Contrainte ;Chambre magmatique Sujet Catégorie : MINERALOGIE
Current location Call number Status Date due Barcode
Bib. Fontainebleau
Magasin
EMF 536(49) Available EMF07456D

Bibliogr. p. CCLXXXV-CCC. Résumé

Texte remanié de Thèse de doctorat Géologie Rennes 1 1992

Le phénomène de mélange magmatique est étudié à l'aide d'une double approche pétrologique et analogique. L'injection d'un nouveau magma dans un réservoir magmatique qui nous intéresse ici, représente le stade initial de mise en contact de deux magmas contemporains et contrôle les possibilités ultérieures d'homogénéisation. L'étude pétrologique porte sur deux intrusions cadomiennes du Nord du Massif Armoricain : (a) l'Intrusion de Coëtmieux-Fort La Latte (ICFL) présente une grande variété de structures syn-plutoniques (filons, enclaves microgrenues) alors que (b) l'Intrusion de Saint-Brieuc (ISB) est essentiellement constituée de produits hybrides. Afin de prolonger les études antérieures sur l'injection (a) en trois dimensions dans des fluides newtoniens et (b) en deux dimensions (cellules de Hele Shaw) dans un milieu non-newtonien viscoplastique, des expériences analogiques d'injection d'eau dans un fluide non-newtonien viscoplastique (suspension d'argile) ont été réalisées dans un dispositif tridimensionnel. Les domaines d'existence des différents phénomènes et régimes d'écoulement en sont déduits. Ils permettent de cerner les conditions de formation des structures géologiques notamment lorsqu'elles sont planes. En conclusion, (a) dans l'ICFL la plupart des structures syn-plutoniques (y compris les enclaves) ont pu se former alors que le pluton avait atteint son site de cristallisation alors que (b) dans l'ISB, les interactions ont été plus précoces (plus haute température) et l'hybridation a eu lieu au cours de l'ascension du magma

Powered by Koha