Normal view MARC view ISBD view

Evolution cénozoïque du Bassin de Magellan et tectonique des Andes australes [] / Marc Diraison

Auteur principal : Diraison, MarcAuteur secondaire collectivité : Université de Rennes 1, Organisme de soutenancePublication : Rennes : Géosciences Rennes, 1998Description : 1 vol. (332 p.-[2] f. de pl.) : ill. en noir et blanc et en coul., cartes ; 30 cmISBN : 2-905532-84-X.Dewey: 551.8Note de contenu : Ech. 1:_3.300.000 - AMERIQUE DU SUD (Carte géologique synthétique de l'extrémité australe de l'Amérique du Sud) Résumé : L'extrémité australe de l'Amérique du Sud se situe actuellement dans un contexte cinématique complexe impliquant les plaques Nazca, Antarctique et Scotia. Dans ce secteur, l'histoire compressive andine débute au Crétacé supérieur avec pour conséquences le soulèvement de la cordillère et le développement du bassin, d'avant-pays de Magellan. L'arcature actuelle des Andes australes résulte du développement progressif de l'orocline patagonien associé au fonctionnement d'un décrochement senestre le long de la bordure sud du continent depuis le Crétacé supérieur. A partir de 30 Ma, l'ouverture du passage de Drake entre le continent Sud-américain et la Péninsule Antarctique conduit à la croissance de la plaque Scotia. La subduction de la dorsale du Chili débute à 14 Ma au niveau de la Terre de Feu. Le point triple migre progressivement jusqu'à sa position actuelle à 46°30'S. L'étude structurale et cinématique de la région (analyse de populations de failles) a été réalisée principalement à la transition cordillère/bassin. Elle est complétée par l'analyse de l'imagerie satellitaire et de la topographie numérique, l'interprétation de données de sismique réflexion pétrolière, une étude paléomagnétique, et de la modélisation analogique. Cette étude met en évidence (1) des directions principales de raccourcissement subperpendiculaires à la cordillère tout le long de l'orocline, (2) des composantes décrochantes dextres et senestres le long des secteurs de la cordillère orientés respectivement N-S et E-O, et (3) des rifts néogènes disposés radialement affectant principalement la zone axiale du bassin de Magellan. Ce champ de déformation, compatible avec le contexte actuel, a été comparé à celui obtenu par modélisation analogique d'un orocline simple. Le passage progressif entre la zone de subduction à l'ouest et le décrochement au sud du continent (appelé effet de coin) semble être une condition suffisante au développement de l'essentiel des structures observées.Bibliographie: Bibliogr. p. 317-332.Thèse : .Sujet - Nom d'actualité : Subduction -- Thèses et écrits académiques ;Cénozoi͏̈que -- Thèses et écrits académiques ;Cinématique -- Thèses et écrits académiques ;Tectonique des plaques -- Andes -- Thèses et écrits académiques Sujet : Tectonique plaque ;Structure bassin chaîne ;Orogénie andine ;Cinématique ;Cénozoïque Sujet Catégorie : TECTONIQUE
Current location Call number Status Date due Barcode
Bib. Fontainebleau
Magasin
EMF 536(85) Available EMF01460D

Texte en français, certains articles sont en anglais avec un résumé en français

Bibliogr. p. 317-332

Ech. 1:_3.300.000 - AMERIQUE DU SUD (Carte géologique synthétique de l'extrémité australe de l'Amérique du Sud)

Texte remanié de Thèse de doctorat Géologie Rennes 1 1997

L'extrémité australe de l'Amérique du Sud se situe actuellement dans un contexte cinématique complexe impliquant les plaques Nazca, Antarctique et Scotia. Dans ce secteur, l'histoire compressive andine débute au Crétacé supérieur avec pour conséquences le soulèvement de la cordillère et le développement du bassin, d'avant-pays de Magellan. L'arcature actuelle des Andes australes résulte du développement progressif de l'orocline patagonien associé au fonctionnement d'un décrochement senestre le long de la bordure sud du continent depuis le Crétacé supérieur. A partir de 30 Ma, l'ouverture du passage de Drake entre le continent Sud-américain et la Péninsule Antarctique conduit à la croissance de la plaque Scotia. La subduction de la dorsale du Chili débute à 14 Ma au niveau de la Terre de Feu. Le point triple migre progressivement jusqu'à sa position actuelle à 46°30'S. L'étude structurale et cinématique de la région (analyse de populations de failles) a été réalisée principalement à la transition cordillère/bassin. Elle est complétée par l'analyse de l'imagerie satellitaire et de la topographie numérique, l'interprétation de données de sismique réflexion pétrolière, une étude paléomagnétique, et de la modélisation analogique. Cette étude met en évidence (1) des directions principales de raccourcissement subperpendiculaires à la cordillère tout le long de l'orocline, (2) des composantes décrochantes dextres et senestres le long des secteurs de la cordillère orientés respectivement N-S et E-O, et (3) des rifts néogènes disposés radialement affectant principalement la zone axiale du bassin de Magellan. Ce champ de déformation, compatible avec le contexte actuel, a été comparé à celui obtenu par modélisation analogique d'un orocline simple. Le passage progressif entre la zone de subduction à l'ouest et le décrochement au sud du continent (appelé effet de coin) semble être une condition suffisante au développement de l'essentiel des structures observées

Powered by Koha