Normal view MARC view ISBD view

Processus d'extension lithosphérique en Islande [] : interactions avec les calottes glaciaires quaternaires / Olivier Bourgeois

Auteur principal : Bourgeois, OlivierAuteur secondaire collectivité : Université de Rennes 1, Organisme de soutenancePublication :Rennes : Géosciences Rennes, 2000, 35-Rennes : Impr. Université de Rennes 1Description : 1 vol. (280 p.) : ill., couv. ill ; 30 cmISBN : 2-905532-95-5.Dewey: 350 ; 550.72Résumé : L'Islande constitue la partie émergée d'un plateau basaltique qui s'est formé par interférence entre la dorsale médio-Atlantique et un point chaud dans l'Atlantique Nord. Une calotte glaciaire s'est installée à plusieurs reprises durant le Quaternaire sur ce plateau. L'étude de la structure et de la morphologie de l'Islande permet donc de préciser les interactions entre trois processus géodynamiques : extension lithosphérique liée à l'accrétion océanique, anomalie thermique liée au point chaud et dynamique glaciaire. Une analyse structurale montre que l'Islande est formée de plusieurs systèmes de type roll-over successifs et décalés dans l'espace. Des expériences analogiques indiquent que cette structure, très différente de celle d'une dorsale ordinaire, reflète l'influence sur le processus d'extension de l'apport magmatique excédentaire dû au point chaud. Une analyse géomorphologique de terrain et sur images SPOT permet de préciser les interactions entre l'activité tectono-volcanique et la dynamique glaciaire. La dernière calotte glaciaire était drainée par des courants de glace, dont la localisation était contrôlée par les anomalies géothermiques de la Zone Volcanique Active (ZVA). Dans les régions occupées par les courants de glace, une grande partie des produits volcaniques syn-glaciaires ont été évacués par l'écoulement rapide de la glace. Entre les courants de glace, des édifices volcaniques syn-glaciaires ont été préservés. Certains sont situés à l'extérieur de la ZVA actuelle. Cette anomalie peut refléter une modification de la largeur de la ZVA sous l'effet de la surcharge glaciaire. Des expériences analogiques suggèrent qu'elle est plus probablement liée au processus d'extension particulier de l'Islande, induit par le point chaud, et caractérisé par une mobilité latérale de la ZVA.Bibliographie: Bibliogr. p. 221-235.Thèse : .Sujet - Nom d'actualité : Géomorphologie glaciaire -- Islande -- Thèses et écrits académiques ;Croûte océanique -- Islande -- Thèses et écrits académiques ;Points chauds (géologie) ;Tectonique -- Islande -- Thèses et écrits académiques Sujet : Mouvement glace ;Volcanisme ;Rift ;Quaternaire marin ;Lithosphère ;Glaciotectonique ;Glaciation ;Flux géothermique ;Extension tectonique ;Expansion fond océanique ;Dorsale océanique ;Dorsale Atlantique Nord ;Calotte glaciaire ;Analyse structurale Sujet Catégorie : GEOLOGIE REGIONALE/MAGMATOLOGIE/HYDROLOGIE
Current location Call number Status Date due Barcode
Bib. Fontainebleau
Magasin
EMF 536(96) Available EMF00403D

Contient des articles de périodiques en anglais

Bibliogr. p. 221-235

Texte remanié de Thèse de doctorat Géologie Rennes 1 1998

L'Islande constitue la partie émergée d'un plateau basaltique qui s'est formé par interférence entre la dorsale médio-Atlantique et un point chaud dans l'Atlantique Nord. Une calotte glaciaire s'est installée à plusieurs reprises durant le Quaternaire sur ce plateau. L'étude de la structure et de la morphologie de l'Islande permet donc de préciser les interactions entre trois processus géodynamiques : extension lithosphérique liée à l'accrétion océanique, anomalie thermique liée au point chaud et dynamique glaciaire. Une analyse structurale montre que l'Islande est formée de plusieurs systèmes de type roll-over successifs et décalés dans l'espace. Des expériences analogiques indiquent que cette structure, très différente de celle d'une dorsale ordinaire, reflète l'influence sur le processus d'extension de l'apport magmatique excédentaire dû au point chaud. Une analyse géomorphologique de terrain et sur images SPOT permet de préciser les interactions entre l'activité tectono-volcanique et la dynamique glaciaire. La dernière calotte glaciaire était drainée par des courants de glace, dont la localisation était contrôlée par les anomalies géothermiques de la Zone Volcanique Active (ZVA). Dans les régions occupées par les courants de glace, une grande partie des produits volcaniques syn-glaciaires ont été évacués par l'écoulement rapide de la glace. Entre les courants de glace, des édifices volcaniques syn-glaciaires ont été préservés. Certains sont situés à l'extérieur de la ZVA actuelle. Cette anomalie peut refléter une modification de la largeur de la ZVA sous l'effet de la surcharge glaciaire. Des expériences analogiques suggèrent qu'elle est plus probablement liée au processus d'extension particulier de l'Islande, induit par le point chaud, et caractérisé par une mobilité latérale de la ZVA

Powered by Koha