Normal view MARC view ISBD view

Dynamique de l'extension continentale [] : application au Rift Ouest-Européen par l'étude de la province du Massif Central / Laurent Michon

Auteur principal : Michon, LaurentAuteur secondaire collectivité : Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, Organisme de soutenancePublication : Rennes : Géosciences Rennes, 2001Description : 1 vol. (266 p.) : ill. en noir et en coul., cartes ; 30 cmISBN : 2-905532-98-X.Dewey: 551.809 445 9 ; 550.72Résumé : Ce mémoire de thèse est constitué d'une thématique régionale et d'une thématique générale. La première thématique correspond à une étude du Rift Ouest-Européen (ROE) par l'analyse du Rift du Massif Central (RMC). Dans le Massif Central (MC), la répartition du volcanisme associé à l'extension cénozoïque permet de différencier trois épisodes: le Volcanisme Pré-rift, le Volcanisme Syn-rift et la Phase Volcanique Majeure. Le Volvanisme Pré-rift (Paléo-Eocène) est associé à une surrection du MC. Le Volcanisme Syn-rift est lié à la période d'extension Eo-Miocène à l'origine des grabens du MC. Durant cette période, la chronologie des événements plaide en faveur d'une évolution de type rift passif. La Phase Volcanique Majeure, responsable des principales provinces volcaniques, est caractérisée par deux pics de magmatisme contemporains de périodes de surrection sans création de graben et sans sédimentation. Cette évolution est compatible avec le stade initial d'un rift actif. Cette évolution du RMC est commune à l'ensemble du ROE et la répartition du ROE concentrique autour des Alpes suggère un lien étroit entre ces deux systèmes géologiques. La phase éo-alpine (= 65 Ma) serait responsable du flambage lithosphérique en avant des Alpes et du Volcanisme Pré-rift. A l'Eocène, la création de la racine lithosphérique alpine permet d'expliquer le rift passif contemporain au niveau du ROE, puis le "rift actif' à partir du Miocène. La thématique générale a pour but d'étudier la dynamique de l'extension par une approche analogique. Les expériences à l'échelle crustale montrent le rôle majeur de la vitesse d'extension sur les structures formées. Dimensionnées à partir du rapport de résistance entre les parties fragile et ductile, les modèles montrent que la géométrie des structures varie en fonction du nombre de discontinuités de vitesse et de la vitesse d'extension. Appliqués à la nature, ces modèles permettent d'expliquer la différence de géométrie entre le graben du Rhin et le RMC; The first part of this thesis corresponds to a reappraisal of the West European Rift (WER) exemplified by the study of the Massif Central Rift (MCR). ln the Massif Central (MC), the distribution of the volcanism associated with the Cenozoic extension alIows to separate three episodes: the Pre-rift Volcanism, the Syn-rift Volcanism and the Main Magmatic episodes. The Pre-rift Volcanism (paleo-Eocene) is associated with a first period of uplift. The syn-rift Volcanism is related to the Eo-Miocene extension and the graben formation. During this period, the chronology of the events is consistent with a passive rifting evolution. The Main Magmatic episode, responsible for the main volcanic provinces, is characterised by two magmatic climax coeval with uplift periods. Such an evolution is consistent with the first stage of an active rifting. This MCR evolution is common to the whole WER and the spatial distribution of the grabens, which is concentric to the Alps, suggests a close relationship between these two geological systems. The Eo-alpine phase (= 65 Ma) have induced a buckling of the lithosphere ahead of the moutain range and have triggered the Pre-rift Volcanism. The formation of the alpine lithospheric root might explain the passive rifting during the Oligocene, followed by the "active rifting" from the upper Miocene. The second part of this thesis is aimed to study the dynamics of the continental extension by the means of analogue models. Experiments at crustal scale show the significant role of the extension rate on the structures. Scaling the strength ratio between the brittle and ductile parts makes it possible to show that the geometry of the structures depends on the number of rupture in the brittle part of the mantle lithosphere and the extension rate. These scaled models allow to explain the difference between the Rhinegraben and MCR geometries.Bibliographie: Bibliogr. p. 247-266. Résumés en français et en anglais.Thèse : .Sujet - Nom d'actualité : Cénozoi͏̈que -- France -- Massif central (France) -- Thèses et écrits académiques ;Rifts -- France -- Massif central (France) -- Thèses et écrits académiques ;Tectonique -- France -- Massif central (France) -- Thèses et écrits académiques Sujet : Tectonique géodynamique ;Rift ;Reconstitution géodynamique ;Milieu continental ;Extension tectonique ;Cénozoïque Sujet Catégorie : TECTONIQUE
Current location Call number Status Date due Barcode
Bib. Fontainebleau
Magasin
EMF 536(99) Available EMF18775D

Contient des articles de périodiques en anglais

Bibliogr. p. 247-266. Résumés en français et en anglais

Texte remanié de Thèse de doctorat Sciences de la Terre Clermont Ferrand 2 2000

Ce mémoire de thèse est constitué d'une thématique régionale et d'une thématique générale. La première thématique correspond à une étude du Rift Ouest-Européen (ROE) par l'analyse du Rift du Massif Central (RMC). Dans le Massif Central (MC), la répartition du volcanisme associé à l'extension cénozoïque permet de différencier trois épisodes: le Volcanisme Pré-rift, le Volcanisme Syn-rift et la Phase Volcanique Majeure. Le Volvanisme Pré-rift (Paléo-Eocène) est associé à une surrection du MC. Le Volcanisme Syn-rift est lié à la période d'extension Eo-Miocène à l'origine des grabens du MC. Durant cette période, la chronologie des événements plaide en faveur d'une évolution de type rift passif. La Phase Volcanique Majeure, responsable des principales provinces volcaniques, est caractérisée par deux pics de magmatisme contemporains de périodes de surrection sans création de graben et sans sédimentation. Cette évolution est compatible avec le stade initial d'un rift actif. Cette évolution du RMC est commune à l'ensemble du ROE et la répartition du ROE concentrique autour des Alpes suggère un lien étroit entre ces deux systèmes géologiques. La phase éo-alpine (= 65 Ma) serait responsable du flambage lithosphérique en avant des Alpes et du Volcanisme Pré-rift. A l'Eocène, la création de la racine lithosphérique alpine permet d'expliquer le rift passif contemporain au niveau du ROE, puis le "rift actif' à partir du Miocène. La thématique générale a pour but d'étudier la dynamique de l'extension par une approche analogique. Les expériences à l'échelle crustale montrent le rôle majeur de la vitesse d'extension sur les structures formées. Dimensionnées à partir du rapport de résistance entre les parties fragile et ductile, les modèles montrent que la géométrie des structures varie en fonction du nombre de discontinuités de vitesse et de la vitesse d'extension. Appliqués à la nature, ces modèles permettent d'expliquer la différence de géométrie entre le graben du Rhin et le RMC

The first part of this thesis corresponds to a reappraisal of the West European Rift (WER) exemplified by the study of the Massif Central Rift (MCR). ln the Massif Central (MC), the distribution of the volcanism associated with the Cenozoic extension alIows to separate three episodes: the Pre-rift Volcanism, the Syn-rift Volcanism and the Main Magmatic episodes. The Pre-rift Volcanism (paleo-Eocene) is associated with a first period of uplift. The syn-rift Volcanism is related to the Eo-Miocene extension and the graben formation. During this period, the chronology of the events is consistent with a passive rifting evolution. The Main Magmatic episode, responsible for the main volcanic provinces, is characterised by two magmatic climax coeval with uplift periods. Such an evolution is consistent with the first stage of an active rifting. This MCR evolution is common to the whole WER and the spatial distribution of the grabens, which is concentric to the Alps, suggests a close relationship between these two geological systems. The Eo-alpine phase (= 65 Ma) have induced a buckling of the lithosphere ahead of the moutain range and have triggered the Pre-rift Volcanism. The formation of the alpine lithospheric root might explain the passive rifting during the Oligocene, followed by the "active rifting" from the upper Miocene. The second part of this thesis is aimed to study the dynamics of the continental extension by the means of analogue models. Experiments at crustal scale show the significant role of the extension rate on the structures. Scaling the strength ratio between the brittle and ductile parts makes it possible to show that the geometry of the structures depends on the number of rupture in the brittle part of the mantle lithosphere and the extension rate. These scaled models allow to explain the difference between the Rhinegraben and MCR geometries

Powered by Koha