Normal view MARC view ISBD view

Caractérisation géochimique des rutiles éclogitiques et conséquences de la présence du rutile et de l'ilménite résiduels pour les liquides issus de la fusion partielle des MORB [Texte imprimé] / Arnaud Dardon ; sous la direction de Max Schmidt

Auteur principal : Dardon, Arnaud, 1974-...., AuteurAuteur secondaire : : Schmidt, Max, Directeur de thèseAuteur secondaire collectivité : Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, Organisme de soutenancePublication :[S.l.] : [s.n.], 2002Description : 1 vol. (197 p.) : Figures ; 30 cmRésumé : Les modalités de transfert de certains HFSE (Ti, Nb, Ta, Hf, Zr) et actinides (U, Th), entre les métabasaltes et les liquides issus de leur fusion partielle sont appréhendées à travers la stabilité et l'influence des minéraux titanifères (ilménite et rutile). Les techniques de la pétrologie expérimentale (piston-cylindre) et de l'analyse géochimique (microsonde électronique ; Ablation Laser ICP-MS) ont été utilisées conjointement. A partir de la composition de des proportions modales des minéraux majeurs et du rutile de cinq éclogites (Massif Central français, Dora Maria, Dabie Mountains, Norvège), cette étude montre notamment que l'essentiel de Nb, Ta et une part significative de U de la roche totale est contenu dans le rurile. Hf et Zr sont majoritairement portés par le zircon. Les coefficients de partage mesurés expérimentalement dans différentes conditions P-T-fo2 entre ilménite/liquide et rutile/liquide montrent que Nb et Ta sont compatibles dans le rutile (25-210) et l'ilménite (1,5-4, composition "basaltique"). Hf et Zr ne sont compatibles que dans le rutile (<6). U est incompatible dans le rutile en conditions réductrices (0,1-0,2) mais faiblement compatible en conditions oxydantes (entre 1 et 10). U est très incompatible dans l'ilménite et les solutions solides hématite-ilménite obtenues à haute f02. L'ilménite et le rutile n'ont pas d'influence significative sur les REE, Sr et Th (D < 0,5). La composition chimique (donc la strucrure) des liquides, influence fortement la valeur du coefficient de partage rt/liqDNb, DTa mais aussi le rapport rt/liqDNb/DTa, qui varie entre 0,5 (liquide basaltique) et 0,7-1 (liquide rholithique-dacitique). Les liquides silicatés en équilibre avec des résidus de type éclogite à rutile sont caractérisés par des Nb/Ta superchondritiques et un fractionnement Th-U marqué. Les liquides en équilibre avec des résidus de type amphibolite à grenat sont caractérisés par des Nb/Ta subchondritiques et l'absence de fractionnement U-Th.Bibliographie: Bibliogr. p.185-197.Thèse : .Sujet - Nom d'actualité : Pyroxènes -- Thèses et écrits académiques ;Carbonatites -- Thèses et écrits académiques Sujet : Zone subduction ;Rutile ;Liquide silicate ;Ilménite ;Géochimie ;Fusion partielle ;Eclogite ;Caractérisation ;Basalte
Current location Call number Status Date due Barcode
Bib. Fontainebleau
Magasin
EMF 17484-8 Available EMF19800D

Thèse : 2002CLF21384

Ecole doctorale des sciences fondamentales N° 364

Publication autorisée par le jury

Bibliogr. p.185-197

Thèse de doctorat Pétrologie, Géochimie Clermont-Ferrand 2 2002

Les modalités de transfert de certains HFSE (Ti, Nb, Ta, Hf, Zr) et actinides (U, Th), entre les métabasaltes et les liquides issus de leur fusion partielle sont appréhendées à travers la stabilité et l'influence des minéraux titanifères (ilménite et rutile). Les techniques de la pétrologie expérimentale (piston-cylindre) et de l'analyse géochimique (microsonde électronique ; Ablation Laser ICP-MS) ont été utilisées conjointement. A partir de la composition de des proportions modales des minéraux majeurs et du rutile de cinq éclogites (Massif Central français, Dora Maria, Dabie Mountains, Norvège), cette étude montre notamment que l'essentiel de Nb, Ta et une part significative de U de la roche totale est contenu dans le rurile. Hf et Zr sont majoritairement portés par le zircon. Les coefficients de partage mesurés expérimentalement dans différentes conditions P-T-fo2 entre ilménite/liquide et rutile/liquide montrent que Nb et Ta sont compatibles dans le rutile (25-210) et l'ilménite (1,5-4, composition "basaltique"). Hf et Zr ne sont compatibles que dans le rutile (<6). U est incompatible dans le rutile en conditions réductrices (0,1-0,2) mais faiblement compatible en conditions oxydantes (entre 1 et 10). U est très incompatible dans l'ilménite et les solutions solides hématite-ilménite obtenues à haute f02. L'ilménite et le rutile n'ont pas d'influence significative sur les REE, Sr et Th (D < 0,5). La composition chimique (donc la strucrure) des liquides, influence fortement la valeur du coefficient de partage rt/liqDNb, DTa mais aussi le rapport rt/liqDNb/DTa, qui varie entre 0,5 (liquide basaltique) et 0,7-1 (liquide rholithique-dacitique). Les liquides silicatés en équilibre avec des résidus de type éclogite à rutile sont caractérisés par des Nb/Ta superchondritiques et un fractionnement Th-U marqué. Les liquides en équilibre avec des résidus de type amphibolite à grenat sont caractérisés par des Nb/Ta subchondritiques et l'absence de fractionnement U-Th

Powered by Koha